La Chine a une énorme soif de GNL, ce qui n’est pas une très bonne nouvelle pour l’Europe

L'appétit de la Chine pour le gaz naturel liquéfié (GNL) a augmenté à un rythme record l'année dernière, la demande augmentant de 18 % pour atteindre 78,9 millions de tonnes en 2021, dépassant ainsi le Japon comme premier importateur. Et pour s'assurer que le gaz continue à circuler, la Chine signe de plus en plus de contrats à long terme.

39 % du GNL importé par la Chine l'année dernière provenait de contrats dits "spot" (au comptant), c'est-à-dire de contrats d'achat ferme d'

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20