Les enfants de Khashoggi reçoivent des millions du gouvernement saoudien

Les enfants du journaliste assassiné Jamal Khashoggi reçoivent un versement mensuel d’au moins 10 000 dollars du gouvernement saoudien. Ils ont également reçu des biens immobiliers d’une valeur de plusieurs millions de dollars. L’indemnisation vise à étouffer les critiques à l’encontre du régime, écrit le Washington Post.

Khashoggi était un chroniqueur de ce journal quand il a été tué par un commando il y a exactement six mois au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul. A ce jour, personne ne sait où son corps a été caché. On soupçonne que son cadavre a été découpé en morceaux et qu’il a été clandestinement évacué du consulat dans diverses valises.

En plus de cela, les quatre enfants de Khashoggi devraient également recevoir des dizaines de millions de dollars à titre de «prix du sang», une fois que le procès au cours duquel les présumés assassins de Khashoggi seront jugés sera terminé.

Les Saoudiens ont d’abord tenté de nier leur rôle dans la disparition de Khashoggi. Mais cela est devenu plus difficile lorsque les images prises par la caméra près du consulat ont été diffusées. Le travail d’enquête de la police turque a également sapé l’intégralité de la version saoudienne. Deux semaines après la disparition, les Saoudiens sont passés aux aveux et 18 membres du commando ont été arrêtés.

« Tout le monde a fait son devoir, sauf le gouvernement Trump »

Les forces de sécurité américaines sont finalement parvenues à la conclusion que Mohammed ben Salmane, prince héritier saoudien et nouvel homme fort du régime, avait personnellement ordonné le meurtre de Khashoggi. Dans le Washington Post, Fred Ryan, éditeur et CEO du journal et ancien assistant du président Reagan, écrit que les services de renseignement américains ont fait leur travail, de même que les membres du Congrès américain. En ce qui concerne le gouvernement Trump, en revanche, c’est une toute autre histoire.

«La figure la plus soumise de cette histoire est le président Trump. Il existe des preuves indéniables que les Saoudiens ont menti sur la mort de Khashoggi. Néanmoins, Trump ne cesse de répéter que Mohammed ben Salmane est « un grand allié« . Il n’arrête pas non plus de proclamer que le prince héritier pourrait être innocent. De manière encore plus flagrante, Trump se décharge des responsabilités associées à son poste et refuse de respecter le « Magnitsky Act ». Ce dernier oblige le gouvernement à communiquer ses conclusions sur le meurtre de Khashoggi au Congrès américain. Trump n’enfreint pas seulement la loi. Il mine également la crédibilité et l’autorité morale des États-Unis. »

Le meurtre brutal de Khashoggi était tout sauf un incident isolé. Les recherches récentes du New York Times le prouvent également. Selon le journal, il s’agit d' »une campagne secrète visant à faire taire les opposants au régime saoudien ».

Les enfants Khashoggi s’abstiennent de toute critique

Selon des sources saoudiennes, l’indemnisation versée aux deux fils et aux deux filles de Khashoggi fait partie d’un règlement passé avec la famille. Ce dernier doit les empêcher de faire des déclarations négatives sur l’affaire. Selon un autre responsable saoudien, il n’y a pas d’objectif politique derrière les paiements. Ces paiements s’inscrivent simplement dans le cadre d’une « habitude existante de soutenir financièrement les victimes de violence ».

Depuis le meurtre, les membres de la famille n’ont pas commenté les informations selon lesquelles le prince héritier Mohammed ben Salmane en serait le commanditaire. Les deux fils ont lancé un appel via CNN en novembre. Ils ont demandé à relâcher le cadavre de leur père pour l’enterrer. Ils ont également dit qu’ils faisaient confiance au tribunal saoudien.