L’effondrement d’Amazon va-t-il pousser Jeff Bezos à revenir à la tête de l’entreprise ?

Victime collatérale de l’inflation, le plus grand site d’e-commerce du monde a vu son action s’effondrer en 2022. Verdict : près de 50% de sa valeur marchande partie en fumée. Malheureusement pour Amazon, les perspectives pour les prochains mois ne semblent pas plus réjouissantes.

L’actualité : le cofondateur de l’entreprise, Jeff Bezos, qui a passé le flambeau en 2021, pourrait bien être contraint de reprendre son poste de PDG pour remettre Amazon sur les rails.

  • C’est en tout cas l’idée défendue par l’analyste financier Michael Batnick, directeur de la recherche chez Ritholtz Wealth Management, auprès de CNBC.

Le détail : « c’est [la] pire année [d’Amazon] depuis 2000, lorsque la bulle Internet a explosé », a indiqué l’analyste pour souligner combien l’entreprise était en mauvaise posture et nécessitait une réaction forte pour conjurer le sort.

  • Le retour de Jeff Bezos, figure emblématique d’Amazon, mais pas seulement, pourrait être cette mesure forte.
  • Ce dernier pourrait être tout particulièrement motivé par cette possibilité du fait que sa fortune personnelle est intrinsèquement liée à la bonne santé de l’entreprise. Si elle va mal, les actions Amazon qu’il possède valent forcément moins et donc, sa richesse diminue.
    • Sa fortune personnelle est passée d’environ 200 milliards de dollars lorsqu’il a quitté l’entreprise en 2021 à un peu de 100 milliards de dollars aujourd’hui.
  • De plus, qui de mieux que celui qui a été à la tête d’Amazon pendant presque 30 ans pour redresser la barre ?

« Jeff Bezos est un homme extrêmement riche qui s’est beaucoup moins enrichi l’année dernière parce que l’entreprise qu’il a passé sa vie à construire a connu de grosses difficultés. Je pense que [son retour à la tête de l’entreprise] est possible. Je ne mettrais pas ma main à couper à ce sujet, mais je pense qu’il est possible qu’il revienne à la barre pour stabiliser le navire »

a indiqué l’analyste Batnick.

Un réel bénéfice

Le fait est que la simple annonce du retour de Jeff Bezos à la tête d’Amazon pourrait être bénéfique pour l’entreprise. Cela pourrait en effet avoir un impact psychologique non superflu sur les employés, mais également sur les investisseurs qui pourraient à nouveau se presser pour investir, confiants sur le fait que l’ancien PDG dispose des compétences nécessaires pour mener la barque, contrairement à son remplaçant, Andy Jassy.

  • Celui qui a remplacé Jeff Bezos a essuyé de nombreuses difficultés depuis son arrivée. Outre la pandémie qui a encore sévi pendant un moment – période qui s’est pourtant avérée particulièrement bénéfique pour les affaires d’Amazon –, Andy Jassy a dû faire face aux problèmes d’approvisionnement liés à la crise sanitaire, mais aussi, et surtout, à l’inflation généralisée, ainsi qu’à la volonté de syndicalisation de ses employés américains.
  • À ces difficultés s’est également ajoutée la pression des pouvoirs publics qui cherchent à limiter le pouvoir des Big Tech, notamment en matière de monopole.

Alors certes, les difficultés rencontrées par Amazon ne sont pas la faute d’Andy Jassy, mais pour certains, il fait un bouc émissaire idéal.

« Bien que tout cela ne soit certainement pas la faute de Jassy – de nombreuses décisions ont été mises en place lorsque Bezos était à la barre – il y a des accusations qui continueront l’année prochaine si ce n’est déjà fait »

Ce ne serait pas le premier

Le retour de Jeff Bezos à la tête d’Amazon quelque temps après avoir abandonné son poste ne serait pas une première. Plusieurs autres PDG ont déjà repris le chemin du bureau peu de temps après avoir passé le flambeau. On parle de « PDG Boomerang ».

Ce fut notamment le cas récemment avec Bob Iger qui est revenu à la tête de Disney très rapidement après avoir fait un pas de côté, alors que la firme aux grandes oreilles traversait des difficultés. Même constat chez Apple, Starbucks ou encore Twitter.

Jeff Bezos sera-t-il le prochain ? C’est envisageable en 2023. L’homme d’affaires qui préside toujours le conseil d’administration de l’entreprise est encore aujourd’hui très actif au sein de son autre entreprise, Blue Origin, ce ne serait donc pas très surprenant.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20