Les raisons du pas de côté de Bob Iger, le boss de Disney

Bob Iger, ancien PDG de Walt Disney. EPA-EFE/JUSTIN LANE

C’est une annonce surprise. Celui qui a fait de Disney un géant à 5 têtes (20th Century Fox, Lucasfilm, Marvel et Pixar) a décidé de se retirer de son poste de CEO. Il sera remplacé en interne par Bob Chapek, qui s’occupait entre autre des parcs d’attraction. Une question reste: pourquoi ?

Bob Iger restera président exécutif au moins jusqu’au 31 décembre 2021. Mais c’est un coup de tonnerre dans le business du divertissement et une surprise pour les analystes.

Bob Iger était devenu CEO en 2005 et a tour à tour racheté les licences Pixar, puis Marvel, puis Star Wars et enfin l’ex-groupe 20th Century Fox (Avatar, Titanic, Deadpool, X-Men, Les Simpson…). Il avait regroupé le tout sous le service de streaming Disney+, lancé l’année dernière et qui bénéficie déjà de plus de 28,6 millions d’abonnés.

Création

Si Bob Iger a fait un pas de côté, c’est d’abord car il a le sentiment du devoir accompli: ‘Notre groupe est devenu plus complexe ces derniers mois. Mais tous les éléments sont en place et la stratégie est déployée’, a-t-il expliqué lors d’une conférence aux côtés de Bob Chapek. Le désormais ex-CEO de Disney veut se concentrer sur la création: ‘J’aimerais passer le plus de temps possible sur la partie créative du travail, qui devient la plus grosse priorité.’

L’industrie du cinéma comme Bob Iger se rendent bien compte que les reboot, spin-off, remake, suite et autres films en live action ont leurs limites. L’aventure Marvel doit se réinventer tout comme Star Wars qui a achevé sa 3e trilogie, Disney – malgré l’énorme succès de Frozen 2 – doit trouver de nouvelles idées. Avec l’arrivée des Netflix, Amazon Prime ou Apple TV, c’est toute l’industrie du divertissement qui est à un tournant.

Et ça tombe bien, Disney a précisé dans un communiqué que Bob Iger allait ‘diriger les initiatives artistiques de la société, il présidera toujours le conseil d’administration et il utilisera toute son expérience (…) pour assurer une transition fluide et réussie’.

Un Bob pour un autre

Bob Chapek est lui arrivé dans le château Disney en 1993. Publicité, marketing, produits dérivés, il est passé par tous les départements jusqu’à gérer les parcs d’attractions en 2018. Des parcs qui comprennent quand même 170.000 employés à travers le monde.

L’homme est âgé de 60 ans et deviendra seulement le 7e CEO de l’entreprise créée en 1923 par Walt et son frère Roy. Disney a généré un peu moins de 70 milliards de dollars de revenus en 2019. Mais l’annonce du départ de son CEo a fait chuté l’action de plus de 2%.