Jeff Bezos est favorable à une hausse de l’impôt sur les sociétés, à une condition

Jeff Bezos – isopix.be

Le directeur général d’Amazon, Jeff Bezos, plaide en faveur d’une augmentation des impôts sur les sociétés aux États-Unis. Il l’a fait savoir via une déclaration publiée sur le site de sa société d’e-commerce. Cependant, Bezos a émis une condition: l’argent doit être investi dans des infrastructures américaines.

‘Nous soutenons l’engagement de l’administration Biden à faire des investissements audacieux dans les infrastructures américaines’, a déclaré Jeff Bezos. ‘Nous reconnaissons que cet investissement nécessitera des concessions de la part de toutes les parties, tant en ce qui concerne les détails de ce qui sera inclus que la manière dont il sera financé (nous sommes favorables à une augmentation de l’impôt sur les sociétés’, a-t-il ajouté.

La semaine dernière, le président américain Joe Biden a cité Amazon comme exemple de grandes entreprises qui ne paient pas d’impôts sur les bénéfices. D’après le président américain, la multinationale, qui a enregistré des bénéfices de plus de 21 milliards de dollars l’année dernière, y échappe grâce à toutes sortes de failles légales.

Investissements dans les énergies renouvelables

Amazon a bénéficié d’une politique qui permet aux entreprises de réduire leurs obligations fiscales en consacrant des fonds à la recherche ou à des investissements dans les énergies renouvelables. L’entreprise a déclaré une dette fiscale américaine de 1,8 milliard de dollars pour l’année fiscale 2020, indique le Wall Street Journal. Ce montant a été atteint après des années à avoir payé beaucoup moins ou même déclaré un impôt négatif.

Le géant de l’e-commerce a indiqué qu’une augmentation du revenu avant impôt en 2020 l’a conduit à une dette importante. Amazon avait un taux d’imposition effectif de 9,4% pour 2020. C’est moins de la moitié du taux légal d’imposition des sociétés, qui est de 21 %, a rappelé le groupe de réflexion progressiste Institute on Taxation and Economic Policy.

28%

Le plan d’infrastructure de Biden, prévu sur 15 ans, devrait être financé par une augmentation du taux d’imposition des sociétés. Si le plan est adopté, le taux passerait de 21 à 28 % sur un certain nombre d’années.

Le président souhaite également augmenter les impôts minimums sur les bénéfices à l’étranger engrangés par les entreprises américaines. En outre, il veut rendre plus difficile pour les entreprises à capitaux étrangers ayant des activités aux États-Unis de profiter du transfert de leurs bénéfices vers des pays à faible taux d’imposition. Lundi, les démocrates du Sénat ont également proposé d’augmenter la charge fiscale sur les bénéfices étrangers des entreprises américaines.

Amazon emploie environ 950.000 personnes aux États-Unis (près de 1,3 million dans le monde). Le cours de l’action de la société a augmenté d’environ 76% en 2020. Sa valorisation est d’environ 1,6 trillion de dollars.

Bezos prévoit de quitter son poste de PDG au cours de cette année et de devenir président exécutif. Il sera remplacé par Andy Jassy, qui a longtemps dirigé le secteur florissant de cloud computing de la société.

Sur le même sujet: