Le plan de subsides massifs de Biden pour la transition énergétique pourrait pousser les Européens dans les bras de la Chine

Les Européens craignent de perdre leurs relations commerciales privilégiées avec les Américains, ceux-ci comptant rendre leur économie plus verte à grands coups de subsides et de préférence nationale. Or, si la bannière étoilée perd de son éclat, les cinq étoiles chinoises pourraient bien en profiter.

Pourquoi est-ce important ?

Le président Joe Biden n'a pas abandonné ses grands projets de relancer les États-Unis sur une base plus verte : il a mis des centaines de milliards sur la table dans le cadre du « Inflation reduction act » (IRA), voté en août et qui prévoit des investissements massifs pour la transition énergétique, avec de nombreuses subventions à la clef. Mais seulement pour les entreprises qui produisent sur le sol américain.

Dans l'actualité : selon le commissaire européen au commerce Valdis Dombrovskis, le plan américain laisse les Européens dans le rétroviseur, rapporte le Financial Times. Au risque que d'autres partenariats commerciaux leur semblent plus juteux et moins contraignants.

  • Le commissaire letton a pris pour exemple deux points dans ce système de subventions à 369 milliards de dollars qui pourraient avoir des effets inattendus et plutôt néfastes pour les liens privilégiés entre UE et
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20