Intel va investir 80 milliards d’euros pour produire des puces en Europe

Le projet d’une usine de production de semi-conducteurs (puces) pour les voitures en Irlande est sur la table. Deux autres usines vont suivre. « Les voitures vont devenir des ordinateurs avec des roues », a déclaré le PDG Pat Gelsinger à Wired.

Un investissement de quelque 80 milliards d’euros pour produire des puces en Europe pendant plus d’une décennie. C’est le plan qu’Intel pourrait élaborer pour répondre à la demande du marché européen. Il y a, en effet, une pénurie mondiale de puces. Ces puces spécifiques, appelées semi-conducteurs, sont fondamentales pour l’industrie automobile. Elle veut accélérer la numérisation des voitures.

Le PDG d’Intel, Pat Gelsinger, en a parlé dans un discours prononcé au salon de l’automobile de Munich. « Les voitures vont être des ordinateurs avec des roues, on a besoin de tout le monde pour ça. L’objectif est de créer un pôle d’innovation en Europe, pour l’Europe », a déclaré M. Geslinger.

Le PDG, en poste depuis février, a rappelé qu’Intel prévoit de construire au moins deux usines ultramodernes en Europe et devrait annoncer le lieu d’implantation d’ici la fin de l’année, rapporte Reuters. Les spéculations indiquent que la France et l’Allemagne sont les pays qui pourraient être choisis. Mais la Pologne, où Intel est déjà présent, pourrait également être une possibilité.

En outre, M. Gelsinger a donné plus de détails sur le plan IDM 2.0 qui avait déjà été annoncé en mars. Il a expliqué qu’Intel allait ouvrir en Irlande une usine de fabrication de semi-conducteurs, spécifiquement destinée au secteur automobile.

Un marché dominé par l’Asie

L’entreprise considère le secteur automobile comme stratégique et estime que les puces représenteront environ 20 % du coût d’un véhicule haut de gamme d’ici 2030. C’est cinq fois plus que les 4 % prévus en 2019. Les estimations des analystes internes n’excluent pas que ce pourcentage atteigne 100 d’ici la fin de la décennie. Dans le même temps, Intel lancera un service spécial « accélérateur » pour les fabricants. Ce service devrait les aider à concevoir leurs voitures à l’aide d’une technologie de puce de plus en plus avancée.

Depuis que la crise des puces a éclaté dans le monde entier, Intel a également déclaré son intention de construire deux nouvelles usines en Arizona, aux États-Unis. Le prix est d’environ 20 milliards de dollars. M. Gelsinger avait espéré une intervention des dirigeants européens pour investir dans le secteur. Dans les années 1990, les États-Unis et l’Europe ont fourni respectivement 37 et 44 % des semi-conducteurs du monde. Aujourd’hui, le marché est dominé par des acteurs d’Asie.

À Washington, le Sénat a approuvé en juin un plan de 52 milliards de dollars pour le secteur. Bruxelles veut doubler sa part de production pour atteindre 20 % d’ici à 2030 avec le plan Digital Compass, qui est également soutenu par une alliance de fabricants.

À lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20