Impeached Trump : quelles sont maintenant les prochaines étapes ?

Dans le clan démocrate, Nancy Pelosi est l’une des plus ferventes partisanes de l’enclenchement d’une procédure d’impeachment à l’encontre de Donald Trump – Isopix

C’est historique. Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, un président américain voit une 2e procédure d’impeachment aboutir contre lui. Mais contrairement à la première accusation, 10 républicains se sont cette fois retournés contre Donald Trump. De quoi faire basculer le vote vers la destitution ?

Il était écrit que ce président hors-norme vivrait une fin de règne hors-norme. Donald Trump devra faire face une 2e fois aux sénateurs. Hier, à la Chambre des représentants, le seuil de 217 voix en faveur de l’inculpation de M. Trump a été dépassé, enclenchant la première étape vers une destitution.

Mais à la différence de la première inculpation, qui datait de décembre 2019 (pour abus de pouvoir et entrave au Sénat, en relation avec les pressions exercées sur l’Ukraine), 10 républicains se sont dressés contre leur président. À leur tête, la fille de l’ancien bras droit des George W. Bush, Dick Cheney. Liz Cheney est considérée comme la 3e en importance au sein des républicains de la Chambre des représentants. En remettant publiquement en cause Donald Trump suite aux événements tragiques du Capitole, elle a ouvert une brèche, dans laquelle se sont engouffrés 9 autres républicains.

Et maintenant ?

Quand ? La décision de destituer Trump revient au Sénat. Mais la première séance ne s’ouvrira pas avant le 19 janvier, soit un jour avant l’investiture de Joe Biden. En toute logique, sauf si les sénateurs avancent la séance à l’unanimité, le procès de Donald Trump devant les sénateurs aura lieu après l’investiture du démocrate.

Cette procédure d’impeachment ira-t-elle jusqu’à la destitution ? Il faudra 17 voix républicaines en plus des 50 voix démocrates pour destituer le président sortant.

Des éléments de l’enquête en cours sur les évènements du Capitole, ou d’autres sorties républicaines à l’encontre du milliardaire pourraient faire pencher la balance.

Mais dans quel but ? D’un point de vue démocrate, empêcher Donald Trump de se représenter en 2024. D’un point de vue républicain, se débarrasser définitivement de l’influence de Trump tout en bénéficiant du mouvement qu’il a insufflé.