Grande première au Royaume-Uni ce soir : un décollage vers l’espace, et ce à bord d’un avion

Un décollage « horizontal » : un avion qui va larguer une fusée à plus de 10.000 mètres d’altitude, qui va ensuite continuer son voyage vers l’orbite pour y déposer des satellites. Voilà la mission qui décolle du Royaume-Uni à 23h ce lundi soir, organisée par Virgin Orbit. Un première pour le pays.

Dans l’actu : Premier lancement de satellites depuis le Royaume-Uni.

  • Le décollage est prévu à 22h16 ce lundi (23h16 heure belge), en Cornouailles, dans le sud de l’Angleterre. Aux dernières nouvelles, le décollage est toujours maintenu.
  • Le but du vol est de transporter les satellites de sept clients, y compris des charges utiles commerciales et gouvernementales de plusieurs nations, dans l’espace, précise la société dans un communiqué.
    • Parmi ces satellites, deux autres grandes premières : le premier satellite d’Oman dans l’espace et le premier satellite construit au Pays de Galle.
    • C’est aussi le premier décollage commercial depuis l’Europe occidentale.

L’essentiel : il s’agit d’un lancement « horizontal ». Une particularité.

  • Contrairement à l’image qu’on a d’un lancement d’une fusée, qui est en position verticale et s’envole tout droit dans le ciel, le lancement de Virgin Orbital se fait par avion. Avec un Boeing 747 baptisé « Cosmic Girl » et modifié pour ce type de mission.
    • A 10,7 kilomètres d’altitude, au-dessus de l’Océan Atlantique, la fusée sera alors relâchée de l’aile de l’avion, pour continuer son voyage vers l’orbite (555 kilomètres d’altitude).
La fusée est relâchée de son socle. Crédit : Virgin Orbit, via Twitter
  • Ce type de décollage est notamment plus rentable que les décollages verticaux. Un autre avantage de la technique est que l’avion peut décoller de n’importe quel aéroport assez grand pour accueillir un 747, alors que le décollage classique par fusée est limité à quelques endroits spécifiques.
  • Il est ainsi plus facile d’atteindre un endroit voulu dans l’orbite pour y placer son satellite. « Cette capacité crée un nouveau niveau de mobilité pour le lancement de satellites, permettant ainsi une capacité de lancement souveraine sur de nouveaux marchés », commente la société.

Le détail : Branson n’est pas à son coup d’essai.

  • Richard Branson, fondateur du groupe Virgin en 1970 (et de Virgin Orbit en 2017), s’est envolé aux confins de l’atmosphère en juillet 2021, au bord de la navette spatiale de Vrigin Galactic, autre filiale du secteur spatial du groupe, centrée sur le tourisme spatial. Il a été suivi de près par Jeff Bezos, qui s’est envolé neuf jours plus tard, avec un vaisseau de sa société Blue Origin, qui elle aussi mise sur le tourisme spatial.
  • Dans tous les cas, l’espace, qui avant était limité aux agences gouvernementales comme la Nasa ou l’Esa, voit l’exploitation commerciale exploser ces dernières années.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20