Fuite à bord de l’ISS : alors que la Russie songe à envoyer un vaisseau de secours, SpaceX entre en scène

Suite à une fuite survenue mi-décembre sur un Soyouz amarré à la Station spatiale internationale, Roscosmos et la NASA songent à envoyer un véhicule spatial pour secourir deux cosmonautes et un astronaute.

Pourquoi est-ce important ?

L'espace est l'un des derniers domaines où les Etats-Unis et la Russie continuent de coopérer. Une fuite sur un vaisseau russe pourrait-elle mettre à mal leur entente ?

Dans l’actu : la NASA sonde SpaceX.

  • La NASA a entamé des discussions avec SpaceX afin de savoir si elle était disposée à secourir les deux cosmonautes et l’astronaute qui ont vu « leur » Soyouz subir une fuite il y a une quinzaine de jours.
  • Si les trois hommes ne sont a priori pas en danger, il semble peu probable qu’ils puissent faire leur retour sur Terre à bord d’un véhicule endommagé.
  • Plusieurs options sont sur la table : Roscosmos et la NASA vont devoir se mettre d’accord.

Le contexte : grosse fuite sur un Soyouz.

  • Le 14 décembre dernier, une fuite est survenue sur le Soyouz MS-22.
  • Ce vaisseau avait amené les Russes Serguëi Prokopiev, Dimitri Peteline et l’américain Francisco Rubio vers l’ISS en septembre. Et il est censé les ramener sur Terre en mars.
  • Suite à cet incident – dont l’origine reste pour l’instant inconnue -, le vaisseau a perdu une grande partie de son liquide de refroidissement, qui s’est échappé dans l’espace.
  • Une enquête est en cours pour déterminer si le vaisseau est toujours apte à ramener les trois hommes sur Terre dans trois mois, mais cela semble assez improbable.

Plus qu’une seule possibilité pour quitter l’ISS en cas d’urgence

Et maintenant : trois pistes.

  • À moins que le vaisseau russe soit finalement déclaré apte à transporter un équipage, il va falloir trouver une solution. Car à l’heure actuelle, sept personnes (deux Américains, une Russe et un Japonais en plus des trois cités précédemment) se trouvent à bord de l’ISS et elles n’ont qu’un véhicule non endommagé (le Crew-5 de Space X) à leur disposition en cas de pépin à bord de la station.
  • A priori, trois solutions sont à l’étude :
    • La semaine dernière, Roscosmos a fait savoir qu’elle envisageait d’envoyer un Soyouz vide vers l’ISS fin février en vue de rapatrier Prokopiev, Peteline et Rubio. Dans le même temps, le vaisseau endommagé reviendrait lui aussi sur Terre, sans équipage à bord.
    • De son côté, la NASA discute avec SpaceX. Avec deux options sur la table :
      • La même formule que celle prônée par Roscosmos, à savoir l’envoi d’un Crew Dragon vide pour secourir les deux cosmonautes et l’astronaute.
      • Utiliser le vaisseau de SpaceX déjà amarré à l’ISS pour ramener les sept membres de l’équipage d’un coup. Théoriquement, le Crew Dragon peut embarquer autant de personnes. En pratique, il n’y en a jamais eu plus de quatre à bord.
  • Une décision sera prise en janvier. Bien que l’envoi d’un Soyouz vide semble l’option numéro 1, la détermination de l’origine de la fuite sur le MS-22 pourrait changer la donne.
    • En effet, si l’on s’aperçoit que le vaisseau russe a subi une fuite à cause d’un dysfonctionnement interne (et non à cause d’un impact avec un débris spatial ou une micrométéorite), il se pourrait que le véhicule de Roscosmis risque de connaître les mêmes problèmes.
    • Et c’est alors que SpaceX pourrait voler au secours de Prokopiev, Peteline et Rubio.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20