Fuite à bord de l’ISS : « personne n’est en danger », mais la Russie songe à envoyer un vaisseau vide pour secourir l’équipage

L’agence spatiale russe envisage d’envoyer un vaisseau spatial vide vers l’ISS dans le but de ramener deux cosmonautes et un astronaute sur Terre.

Pourquoi est-ce important ?

L'espace semble être l'un des derniers lieux où Russes et Occidentaux continuent de travailler main dans la main. Actuellement, on trouve trois cosmonautes russes, trois astronautes américains et un japonais à bord de la Station spatiale internationale.

Dans l’actu : un vaisseau russe vide dépêché vers l’ISS ?

  • Roscosmos a annoncé qu’elle réfléchissait à envoyer un vaisseau Soyouz vide vers l’ISS pour rapatrier l’équipage qui y est arrivé en septembre dernier.
    • Il s’agit de Serguëi Prokopiev, Dimitri Peteline et Francisco Rubio.
  • La semaine dernière, il est apparu que le vaisseau qui les a transportés (le MS-22) et qui est censé les ramener sur Terre avait subi une grosse fuite.

Le détail : a priori, personne n’est en danger.

  • L’enquête, menée par Roscosmos et la NASA, a montré que la fuite avait débuté le 14 décembre.
  • Elle est apparue au niveau du radiateur externe du vaisseau spatial russe.
    • Résultat : le vaisseau a perdu une grande partie de son liquide de refroidissement, qui s’est échappé dans l’espace.
  • L’enquête se poursuit afin de vérifier si la capsule en question est toujours bien apte à accueillir un équipage dans les prochains mois.
    • En attendant, aucun membre de l’équipage n’est en danger, a assuré la NASA.

Un mystère à résoudre et une décision à prendre

Les explications ? On ne les connaît pas.

  • Dans un premier temps, Roscosmos et la NASA avaient indiqué que le vaisseau russe avait peut-être été endommagé par une micrométéorite lors des Géminides, survenues au même moment que l’incident.
  • Ce n’est pourtant pas le cas. L’enquête a montré que les météorites n’étaient pas tombées en direction de l’ISS, ont fait savoir les agences spatiales russe et américaine jeudi.
  • Pour l’heure, de nombreuses autres causes sont envisagées : une petit météorite (sans rapport avec les Géminides), un débris artificiel en orbite ou même une défaillance du matériel.

Et maintenant : prendre une décision.

  • Initialement, il était prévu que le vaisseau russe MS-22 ramène son équipage sur Terre en mars 2023,
  • A priori, Prokopiev, Peteline et Rubio devront quitter l’ISS quelques semaines plus tôt que prévu.
  • La piste la plus probable consiste à envoyer un autre vaisseau sans équipage fin février vers l’ISS, pour qu’il rapatrie les trois hommes dans la foulée. Le vaisseau endommagé reviendrait lui aussi sur Terre, à vide.
    • Un retour via le vaisseau endommagé n’est toutefois pas à exclure.
    • Car si le MS-22 s’en va et que le nouveau vaisseau charge les deux cosmonautes et l’astronaute pour un retour sur Terre, cela signifierait que quatre autres astronautes resteraient ensuite dans l’ISS avec un seul véhicule de sauvetage à leur disposition : le Crew Dragon de SpaceX avec lequel ils sont arrivés sur place en octobre dernier.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20