Face à la demande croissante de lithium, les Chinois assoient leur domination avec de nouvelles alliances

À mesure que le parc automobile s’électrifie, la demande pour le lithium, métal précieux, explose. Et l’accélération du passage aux voitures électriques ne fait que renforcer cette demande croissance, poussant les fabricants de batteries à forger des liens plus étroits avec les mineurs chinois.

Rien qu’en 2021, le prix du lithium a bondi de plus de 400% en Chine. De quoi pousser les acheteurs à privilégier les autres grands producteurs de ce métal précieux que compte ce monde – Chili, Argentine, Zimbabwe –, inquiétant ainsi Pékin. Avec une demande en hausse pour les voitures électriques, les fabricants de batteries se précipitent en effet pour sécuriser leurs approvisionnements en lithium, comme le souligne Bloomberg.

Des alliances plus étroites

C’est ainsi que le fabricant chinois de batteries Gotion High-tech Co. a signé un accord avec le mineur public argentin Jujuy Energia y Mineria Sociedad del Estado (JEMSE), afin de « coopérer pour la protection des ressources minières locales en lithium, la construction d’une raffinerie de carbonate de lithium et l’expansion des activités en aval ». Les deux partenaires construiront une raffinerie de carbonate de lithium dans la région où se situe JEMSE.

Les firmes chinoises Chengxin Lithium Group Co. et Sinomine Resource Group Co. se sont, elles, tournées vers le Zimbabwe pour s’assurer un approvisionnement en lithium. Ils prévoient en effet de créer une joint-venture dans le pays pour extraire le métal précieux du sol.

Le géant minier chinois Tianqi Lithiam Corp. a suivi le mouvement en s’associant au fabricant de batteries CALB. Les deux associées investiront, coopéreront et effectueront des recherches dans des domaines tels que la production de cellule de batterie et le raffinage du sel de lithium, en plus d’un accord d’approvisionnement distinct, indiqué Bloomberg.

Un danger pour les autres marchés

« La plupart des nouveaux développements impliquent des acteurs plus petits en Chine qui cherchent à sécuriser l’approvisionnement en ressources à l’étranger, une stratégie que la Chine a employée pour prendre le contrôle de la chaîne d’approvisionnement », a déclaré Allan Ray Restauro, analyste chez BloombergNEF. Une stratégie qui peut être mise à mal par la nationalisation des entreprises dans certains pays, a-t-il ajouté.

Mais le danger réside surtout du côté des États-Unis et de l’Europe pour l’instant, car à mesure que la Chine poursuivra sa domination sur l’industrie des métaux précieux nécessaires à la fabrication de batteries, leur marge de manœuvre en sera réduite. Les problèmes au sein de la chaine d’approvisionnement pendant la pandémie leur ont fait prendre consciente des dangers d’être trop dépendant d’un seul pays.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20