La production d’énergie pendant une vague de chaleur : ce que le solaire rapporte, l’éolien et le nucléaire le perdent

Dimanche, environ 38 174 mégawatts (MW) d’électricité ont été produits par les panneaux solaires allemands. Il s’agit d’une quantité record, qui devrait être dépassée mardi, alors que le continent européen est sous le coup d’une vague de chaleur.

Mardi, une quantité maximale de 38 190 MW est prévue, écrit le site d’information Bloomberg. Cette quantité record de production d’électricité à partir de l’énergie solaire se produirait sous l’influence de la vague de chaleur à laquelle notre continent doit faire face cette semaine.

Le prix de l’électricité en Allemagne a grimpé à 396,07 euros par mégawattheure dimanche. Il s’agit du taux le plus élevé depuis mars sur l’Epex Spot, le marché spot de l’électricité qui opère notamment en Allemagne, en France, en Autriche et dans notre pays. Il y a une pénurie d’énergie parce que l’air chaud réduit la production d’énergie des éoliennes, l’énergie solaire doit donc combler le déficit.

Canicule

Et cet air chaud devrait se poursuivre pendant un certain temps. Les températures en Allemagne atteindront un pic mardi et mercredi, selon le service météorologique allemand DWD. Les températures extrêmes, quant à elles, alimentent les feux de forêt en Espagne, en France et en Grèce.

« On prévoit que des chaleurs historiques vont s’abattre sur certaines parties de l’Europe occidentale cette semaine, où des records de chaleur pourraient être enregistrés, écrit la société de technologie spatiale Maxar Technologies dans un rapport, cité par Bloomberg.

Notre pays doit lui aussi se préparer à deux jours de chaleur extrême. Aujourd’hui en Belgique, des températures jusqu’à 36 degrés sont attendues, demain même jusqu’à 39 degrés, selon les prévisions météorologiques.

Au Royaume-Uni, les températures les plus élevées jamais enregistrées pourraient être mesurées, avec des prévisions pour Londres-Heathrow jusqu’à 40 degrés mardi. À Nantes, en France, il a fait 42 degrés lundi, ce qui constitue également un nouveau record.

Impact sur les autres productions d’énergie

Il est par ailleurs inquiétant de constater que le temps chaud commence maintenant à affecter la production d’énergie nucléaire des pays européens. La semaine dernière, nous avons indiqué que le parc de réacteurs nucléaires français pourrait produire moins d’électricité en raison de la hausse du mercure, qui, bien entendu, fait également augmenter la température des rivières.

EDF, le géant français de l’énergie qui va être nationalisé, doit réduire, voire arrêter, l’exploitation des centrales nucléaires si la température des rivières environnantes devient trop élevée, l’eau des rivières étant essentielle au refroidissement des centrales nucléaires.

Par ailleurs, certaines centrales électriques au charbon situées le long du Rhin allemand ne parviennent pas à s’approvisionner en combustible, car le niveau des rivières baisse en raison de la sécheresse actuelle.

Cela pourrait pousser les prix de l’énergie encore plus haut cet été. Et ce, alors que nous sommes déjà confrontés à l’une des pires crises énergétiques depuis des décennies.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20