Tous les problèmes ont une solution quand on est la personne la plus riche du monde

Si les règles en vigueur sur l’App Store ou le Google Store, les boutiques d’applications d’Apple et d’Android, venaient à devenir abusives, Elon Musk serait prêt à créer son propre smartphone et système d’exploitation, venant ainsi mettre à mal le duopole.

Pourquoi est-ce important ?

Lorsqu’il a annoncé son projet de racheter le réseau social à l’oiseau bleu, Elon Musk a assuré que son but était de rétablir la liberté d’expression sur la plateforme. Il estimait en effet que l’un des gros problèmes de Twitter était ce manque de liberté et que donc, il devait changer cela.

Dans l’actu : après avoir fait une incursion dans le monde merveilleux des réseaux sociaux, Elon Musk pourrait bien un jour débarquer sur le marché des smartphones.

  • Interrogé sur la réaction qu’il aurait si Twitter venait à rencontrer des difficultés sur les boutiques d’applications d’Apple et Android, Musk a évoqué une solution radicale : il fabriquerait un smartphone alternatif.

À noter : il n’est actuellement pas question que le réseau social quitte l’App Store ou le Play Store. Il a d’ailleurs souligné qu’il espérait ne pas avoir à concrétiser cette éventualité.

  • Ce lundi soir, il lance pique après pique contre Apple, accusant la société à la pomme de censure et d’entrave à la liberté d’expression, en Chine, mais aussi ailleurs. Il lance également un sondage (comme il l’a déjà fait pour réactiver le compte de Trump sur Twitter ou vendre « 10% de ses actions de Tesla ») avec comme sujet : « Apple devrait publier toutes les mesures de censure qu’elle a prises et qui affectent ses clients ». Possibilité de réponse : oui ou non.

Cependant : les commissions de 30 % prélevées par les deux géants américains sur les achats et abonnements souscrits via leur boutique respective pourraient, à terme, poser problème à Musk. Il a d’ailleurs pointé la situation du doigt.

  • Le fait est que le nouveau propriétaire de Twitter prévoit de mettre en place un nouvel abonnement permettant de certifier son compte pour 8 $ par mois.
  • Les commissions d’Apple et de Google représenteront forcément un manque à gagner pour Twitter, ce qui ne devrait pas plaire à son propriétaire qui cherche justement à maximiser ses sources de revenus autres que la publicité.

Concrètement : si toute cette histoire n’est pour l’instant que des paroles en l’air, les précédents agissements de Musk suggèrent qu’un tel scénario pourrait un jour devenir réalité.

  • D’autant plus que le fondateur et ex-PDG de Twitter Jack Dorsey a récemment évoqué la possibilité de créer un nouvel OS mobile web-only, à savoir un système d’exploitation qui ne fonctionnerait que sur le web.
    • Un projet que d’autres ont déjà tenté par le passé, notamment Mozilla, sans succès. Mais avec un Musk remonté à bloc à bord, rien n’est impossible.

L’argent, la solution à tous les problèmes

Le PDG de Tesla a déjà prouvé qu’il était prêt à tout, notamment à claquer des milliards de dollars, pour régler un aspect qu’il n’appréciait pas au sein d’une plateforme sociale. Le rachat de Twitter en est en effet le parfait exemple. Il ne serait donc pas surprenant qu’il opte pour une alternative plutôt que de se plier aux exigences qui ne lui plaisent pas et donc, qu’il fabrique un concurrent à iOS et Android.

  • Le fait est qu’Elon Musk, la personne la plus riche du monde, dispose des fonds nécessaires – bien que sa fortune ne soit en réalité constituée majoritairement d’actions – ou simplement de l’influence pour attirer les investisseurs et concrétiser ses projets les plus fous.
  • Après tout, il est parvenu à fonder une entreprise spatiale privée avec laquelle il prévoit de conquérir Mars. Il a également mis sur pied une entreprise aux projets plus loufoques les uns que les autres, The Boring Company. Car si cette dernière développe un système de tunnels visant à réduire les bouchons en surface, elle a également fabriqué un lance-flamme.
  • L’homme est une super-star, tant chez les personnes lambdas que chez les investisseurs. Son impulsivité et la facilité avec laquelle il règle les problèmes – à coup de liasses de billets et sans sentiment – séduisent.

De là à ce que le tELONphon – nom officieux qui tourne sur Twitter – voit le jour, il y a encore du chemin. Développer un OS, de même qu’une marque de smartphone, n’est pas une mince affaire, Microsoft a déjà tenté les deux et y a laissé pas mal de plumes.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20