Elon Musk, « absolutiste de la liberté d’expression », va-t-il réintégrer Donald Trump sur Twitter ? C’est possible, mais ça n’a pas l’air de l’intéresser

Depuis janvier 2021, Donald Trump est banni de Twitter. Mais le possible rachat de l’entreprise – et donc de la plateforme – par Elon Musk pourrait rabattre les cartes. Lui qui veut donner davantage de place à la liberté d’expression. Mais l’ancien président américain ne semble pas spécialement réjoui à l’idée de pouvoir retrouver ce qui a longtemps été son réseau social préféré.

Lorsqu’Elon Musk a annoncé il y a dix jours qu’il était devenu l’actionnaire principal de Twitter, puis que le patron de la société, Parag Agrawal, a indiqué que l’homme le plus riche du monde allait intégrer le conseil d’administration, les partisans de Donald Trump y ont vu une lueur d’espoir. Ils se sont dit que Musk, en tant qu’autoproclamé « absolutiste de la liberté d’expression« , pourrait faire pression pour que leur chouchou soit réhabilité sur le réseau social.

Rapidement, leurs espoirs ont été douchés. « Nos décisions politiques ne sont pas déterminées par le conseil d’administration ou les actionnaires, et nous n’avons pas l’intention de revenir sur nos décisions politiques », a répondu Twitter. « Comme toujours, notre conseil d’administration joue un rôle important de conseil et d’information sur l’ensemble de nos services. Nos opérations et décisions quotidiennes sont prises par la direction et les employés de Twitter. »

Sauf que, depuis, la donne a déjà changé. D’abord, Musk a renoncé à intégrer le CA de Twitter. Ensuite, cette semaine, il a fait une offre de 43 milliards de dollars pour racheter l’entreprise.

« Maintenant, Twitter est ennuyeux »

Il n’en fallait pas plus pour raviver les espoirs des pro-Trump. D’autant plus que, ce jeudi, Musk a à nouveau clamé son vœu que chacun puisse s’exprimer librement. « Je pense qu’il est très important qu’il y ait une arène inclusive pour la liberté d’expression« , a-t-il notamment déclaré.

Dans la foulée, Trump lui-même a été interrogé sur le sujet, sur le plateau de l’émission « Americano Media » de Sirius XM, rapporte Business Insider. Visiblement, ce possible rachat ne lui fait ni chaud ni froid. Car il n’a pas l’intention de faire son retour sur Twitter, qu’il a pourtant utilisé à foison pendant des années.

« Nous faisons une grande plateforme en ce moment, donc je n’aurais probablement aucun intérêt. Twitter est devenu très ennuyeux, ils se sont débarrassés de beaucoup de leurs bonnes voix sur Twitter, de beaucoup de leurs voix conservatrices », a expliqué l’ancien président américain. « Maintenant, c’est ennuyeux et des amis à moi me disent que Twitter n’est plus le même endroit, c’est un endroit très ennuyeux en ce moment ».

Pour rappel, Trump a vu son compte suspendu le 8 janvier 2021 en raison d’un « risque de violence ». Une décision prise suite à l’assaut du Capitole commis par nombre de ses partisans. Depuis, il a mobilisé une équipe pour mettre sur pied son propre réseau social. Baptisé Truth Social, il a été mis en ligne il y a bientôt deux mois. Pour l’instant, la plateforme, minée par les pépins techniques et jusqu’ici peu populaire, n’a toutefois pas répondu aux attentes de l’ancien résident de la Maison Blanche.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20