Marchés:
Chargement en cours…

JEUDI 26 NOV

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

La grande lessive continue : Donald Trump limoge Christopher Krebs, le responsable de la sécurité de l’élection

Logo Business AM
Biden vs Trump

18/11/2020 | Olivier Daelen | 6 min de lecture

Chris Krebs, directeur de la CISA, a été limogé mardi - Isopix

Refusant toujours de reconnaître sa défaite, Donald Trump a décidé de limoger Christopher Krebs. Celui-ci était le patron de la CISA, l’agence chargée de veiller sur la sécurité de l’élection présidentielle.

Donald Trump a annoncé le limogeage de Christopher Krebs via Twitter.

‘La récente déclaration de Chris Krebs sur la sécurité des élections de 2020 était très inexacte, puisqu’il y a eu des irrégularités et des fraudes massives. C’est pourquoi, Chris Krebs a été démis de ses fonctions de directeur de l’agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures, avec effet immédiat’, a indiqué le président américain.

Chris Krebs a lui aussi réagi via Twitter: ‘Ce fut un honneur de servir. Nous l’avons fait correctement. Défendez aujourd’hui. Sécurisez demain.’

NBC News indique que Krebs a appris son limogeage via le tweet de Trump. Cela lui a fait très mal, mais il savait qu’il était sur la sellette.

Désireux d’effectuer son travail du mieux possible, il avait tweeté plus tôt dans la journée, avec son compte gouvernemental, que ‘concernant les allégations selon lesquelles les systèmes électoraux ont été manipulés, 59 experts en sécurité électorale sont tous d’accord: dans chacun des cas dont nous avons connaissance, ces affirmations sont soit sans fondement, soit techniquement incohérentes.

L’avis de la CISA ne plaisait pas à Trump

Alors qu’il continue de crier à la fraude, Trump a très peu apprécié l’attitude de l’agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA). La semaine dernière, celle-ci avait indiqué, au même titre que d’autres agences, que ‘l’élection du 3 novembre’ avait été ‘la plus sûre de l’histoire’.

Le clan démocrate a réagi assez vertement à l’annonce du limogeage de Krebs.

‘Le directeur Krebs a travaillé consciencieusement pour protéger nos élections de l’ingérence et de la désinformation. Il a protégé notre démocratie. Et a dit la vérité au pouvoir. C’est pathétique mais prévisible, de la part d’un président qui voit la vérité comme un ennemi’, a tweeté le chef démocrate de la puissante commission du Renseignement de la Chambre des représentants, Adam Schiff.

L’ancienne candidate à la présidentielle, la sénatrice Elizabeth Warren a qualifié pour sa part le limogeage ‘d’abus de pouvoir’ par un président ‘faible et désespéré’ qui relaie des ‘théories du complot’.

D’autres responsables sur la sellette

Chris Krebs n’est pas le premier responsable américain à faire les frais du courroux de Donald Trump. La semaine dernière, le président américain a licencié plusieurs cadres du Pentagone, dont le ministre de la Défense Mark Esper.

Suite au licenciement de Mark Esper, un responsable de l’administration Trump avait déclaré à CNBC qu’il ‘supposait que le FBI et la CIA’ seraient ‘les prochains’, faisant référence au directeur du FBI Christopher Wray et à la directrice de la CIA Gina Haspel.

Cette semaine, Kreb a finalement été le premier fusible à sauter. Il avait été nommé à la tête de la CISA en novembre 2018, en même temps que la création de l’agence. Sa mise sur pied avait suscité des oppositions dans le camp républicain, certains fonctionnaires électoraux ne voyant pas d’un très bon œil l’intrusion fédérale sur leur territoire. Mais Donald Trump avait soutenu la mise en place de la CISA. Finalement, ses détracteurs avaient salué sa création.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    59.750.988
  • Nombre
    de décès
    1.409.160
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    561.803
  • Nombre
    de décès
    15.938
Logo Business AM

Business AM | Stocks