‘Désastre environnemental’ et ‘parrainage d’un génocide’: les Papous se dressent devant Elon Musk, SpaceX et Tesla

Elon Musk va-t-il céder face aux revendications des locaux ? (Photo: Britta Pedersen/dpa-Zentralbild/dpa-pool/dpa)

Alors que les autorités indonésiennes encouragent Elon Musk à installer une base de lancement de SpaceX et une usine de Tesla sur leur île de Biak (province de Papouasie), une partie des locaux s’y opposent. Destruction environnementale, désertion de la région et même soutien à un génocide: leurs arguments sont lourds.

En fin d’année dernière, le président indonésien Joko Widodo a offert à Elon Musk la possibilité de construire une base de lancement spatial sur l’île de Biak.

La région a de quoi séduire le patron de SpaceX. L’île se situe à un degré en-dessous de l’équateur et sa côte orientale fait face à l’océan pacifique. Une situation idéale pour le lancement de satellites de télécommunications en orbite terrestre basse, qui nécessitent moins de carburant pour atteindre leur orbite, indique The Guardian.

Autre atout de l’île de Biak: ses ressources naturelles, très intéressantes pour Musk. On y retrouve ainsi de grosses réserves de cuivre et de nickel, qui lui seraient utiles tant pour ses fusées (SpaceX) que pour les batteries de ses véhicules électriques (Tesla). En plus de la compagnie spatiale, le constructeur automobile du multimilliardaire est lui aussi le bienvenu sur l’île, assurent les autorités indonésiennes.

Vers un désastre environnemental ?

Plusieurs responsables de l’île de Biak, contactés par The Guardian, ont indiqué que la communauté locale était tout à fait contrer l’installation d’une base de SpaceX sur leur territoire. Ils estiment que cela engendrera des dégâts environnementaux et que cela fera fuir une partie des habitants.

Des ONG locales se battent déjà depuis plusieurs années pour éviter que les mines de nickel de la région ne soient dévalisées. Elles dénoncent la déforestation et la pollution que leur exploitation provoque. L’arrivée de SpaceX et/ou de Tesla ne ferait qu’empirer la situation, craignent-elles.

‘Cette base de lancement spatiale nous coûtera nos terrains de chasse traditionnels, endommageant la nature dont dépend notre mode de vie. Mais, si nous protestons, nous serons immédiatement arrêtés’, a alerté Manfun Sroyer, un chef tribal de l’île.

Manfun Sroyrer parle en connaissance de cause. En 2002, les Russes de Roscosmos avaient déjà envisagé de s’installer sur l’île de Biak. Les habitants qui avaient osé protester avaient été arrêtés et interrogés, a rappelé le chef local.

Vives tensions politiques

Le problème semble d’autant plus délicat que la province de Papouasie, dont fait partie l’île de Biak, a été annexée par l’Indonésie en 1969. Une partie des locaux militent depuis des décennies pour faire sécession. Le mouvement est réprimé par l’armée indonésienne, ce qui a déjà donné lieu à des épisodes sanglants. En juillet 1998, l’île a d’ailleurs été le théâtre d’un massacre, au cours duquel plusieurs dizaines de civils ont été torturés et tués par des soldats indonésiens.

‘En tant que Sud-Africain, vous comprenez l’apartheid, le meurtre des Noirs. Si vous installez votre entreprise ici, vous parrainez directement le génocide de l’Indonésie contre les Papous’, a lancé Tineke Rumkabu, une locale ayant survécu au massacre, à l’adresse d’Elon Musk, auprès du Guardian.

Toujours aujourd’hui, l’armée indonésienne possède plusieurs bases stratégiques sur l’île de Biak. Si Elon Musk débarque, les locaux craignent que le gouvernement indonésien n’en profite pour renforcer sa présence sur place.

‘Répercussions économiques positives’

Du côté des autorités indonésiennes, on estime que la potentielle arrivée de SpaceX – voire de Tesla – sur l’île de Biak constitue une incroyable opportunité économique.

‘Le gouvernement provincial de Papouasie considère que la construction de la base de lancement spatiale à Biak fera du district de Biak Numfor une plaque tournante et aura des répercussions économiques positives pour le gouvernement régional et la communauté locale. Le parlement indonésien considère également que la construction de l’île de Biak en tant qu' »île spatiale » aura un effet multiplicateur sur la communauté environnante’, a déclaré un porte-parole gouvernemental au quotidien britannique.

Le gouvernement assure également mener ce projet en collaboration avec les autorités et les communautés locales.

Reste à savoir si Elon Musk sera sensible aux multiples revendications émises par les Papous.