Inquiet pour l’approvisionnement en nickel, Tesla investit dans une mine de Nouvelle-Calédonie

Le nickel est indispensable dans la production de batterie lithium-ion. Mais la demande augmente à mesure que de nouvelles voitures électriques sortent. Tesla, qui en a besoin pour toutes ses voitures, craint donc des problèmes d’approvisionnement. L’entreprise a décidé d’investir directement dans une mine avant que d’autres ne lui coupent l’herbe sous le pied.

Tesla va devenir l’un des partenaires techniques de la mine de Goro, en Nouvelle-Calédonie. En échange, il y achètera son nickel, ce qui assurera son approvisionnement.

Cette île française est le quatrième producteur de nickel au monde. Et les réserves sont encore pleines. La production, indispensable à l’économie locale, peut donc encore augmenter. Rien que l’année dernière, la production a grimpé de plus de 25% pour faire face à la demande croissante de ce matériau.

Enjeu politique

Mais cet enjeu économique a un impact politique. La revente de la mine de Goro a provoqué la colère de la population. Le gouvernement de l’île a dû remettre sa démission. Un accord a finalement été trouvé. La mine est vendue à un consortium composé de trois provinces de l’île et à des employés, explique la BBC.

Manifestants en Nouvelle Calédonie contre la vente de la mine à des étrangers. (AP Photo/Francois Mori)

Et Tesla dans tout cela ? L’entreprise d’Elon Musk a créé un ‘partenariat technique et industriel’. Elle fait office de consultante pour améliorer la production et la rendre plus durable. En échange, Tesla se garantit une partie de la production pour ses propres usines.

Le fabricant de voitures électriques ne possède donc pas en tant que tel des parts dans la mine. Mais cet accord lui assure un certain approvisionnement en nickel. C’est donc tout gagnant pour Tesla.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20