Des hommes qui battent des femmes avec des animaux morts et des loteries sexuelles: voici comment la tradition de la Saint-Valentin a commencé

Isopix

La Saint-Valentin est généralement synonyme de fleurs, de chocolats ou de petits mots scellés par un baiser… Et non d’hommes nus battant des femmes avec des animaux morts et des loteries sexuelles. Pourtant, c’est ainsi que tout a commencé.

Les historiens ne sont pas sûrs à 100% des origines de la Saint-Valentin, mais beaucoup pensent que tout a commencé avec les Lupercales ou Lupercalia. Il s’agissait d’un festival de la fertilité dédié à Faunus, le dieu romain de l’agriculture, et à Romulus et Remus, les fondateurs de Rome. Du 13 au 15 février, les luperques sacrifiaient des boucs et des chiens sur un autel. Ensuite, les gens étaient oints dans le sang des animaux, frottés avec de la laine trempée dans du lait, après quoi ils festoyaient jusqu’à l’ivresse. Puis venait la meilleure partie: les luperques se promenaient nus, avec les peaux des animaux sacrifiés et… frappaient les femmes avec.

Andrea Camassei, Les Lupercales (vers 1635), Madrid, musée du Prado/Wikicommons

Pour ceux d’entre vous qui pensent que c’est quelque peu improbable: Plutarque, un historien et philosophe important de la Grèce antique qui a vécu au premier siècle après Jésus-Christ, a décrit ce rituel. L’idée était de stimuler la fertilité.

Mais ce n’est pas la fin de l’histoire. Le festival organisait également une sorte de loterie. Les hommes tiraient au hasard les noms des femmes dans un bocal, ce qui les ‘accouplait’ pendant toute la durée des festivités. Apparemment, cela aurait souvent débouché sur des mariages durables.

Difficile d’identifier le vrai Valentin

Les Lupercales ont survécu à la montée initiale du christianisme, mais ces fêtes ont finalement été interdites – parce qu’elles étaient considérées comme ‘non-chrétienne’ – à la fin du 5e siècle, lorsque le pape Gélase a déclaré le 14 février comme jour de la Saint-Valentin. L’Église catholique reconnaît au moins trois saints différents du nom de Valentin, ce qui rend difficile l’identification du véritable homme derrière cette fête.

Le candidat le plus populaire est Saint Valentin de Rome, qui a été exécuté par l’empereur romain Claude II le Gothique le 14 février de l’année 278. Son crime? Saint Valentin a continué à organiser des cérémonies de mariage en secret après que Claude II eut interdit les mariages afin d’encourager les hommes à s’engager dans l’armée.

Une autre piste est celle de Saint Valentin de Terni, un évêque. Il a lui aussi été décapité par Claude II pour avoir tenté d’aider des chrétiens à s’échapper des prisons romaines. Selon une légende, après sa capture, Valentin aurait envoyé la première carte de Saint-Valentin après être tombé amoureux d’une jeune fille – peut-être la fille de son geôlier – qui lui avait rendu visite pendant son emprisonnement. Valentin aurait écrit une lettre avant sa mort avec la signature ‘de votre Valentin’. Mais il s’agit probablement d’une légende urbaine.

Antoninien à l’effigie de Claude le Gothique./Wikicommons

Le romantisme n’est apparu qu’au Moyen Âge

Une chose est sûre: le pape Gélase Ier a tenté au Ve siècle de chasser les rituels païens en associant la Saint-Valentin aux Lupercales. Avec un succès assez relatif au départ – à lire les premiers siècles qui ont suivi. Les gens ont en effet continué à organiser des fêtes de la fertilité avec une certaine obstination. Finalement, ce n’est qu’au cours du Moyen Âge que cette journée a été progressivement associée à l’amour romantique en Europe.

Au XIVe siècle, Geoffrey Chaucer a écrit un poème pour le premier anniversaire des fiançailles du roi Richard II avec Anne de Bohème. On considère généralement que c’est la première fois que la Saint-Valentin est associée à l’amour romantique plutôt qu’à la fertilité ou aux activités lascives. Peu de temps après, l’échange de cartes et de symboles d’amour faits à la main est devenu populaire en Angleterre. Le plus ancien Valentin connu, datant de 1415, n’était autre que Charles, Duc d’Orléans, qui a envoyé un gage d’amour à sa femme alors qu’il était emprisonné dans la Tour de Londres.

La tradition qui consiste à offrir des fleurs aux êtres aimés le jour de la Saint-Valentin remonte au XVIIe siècle, lorsque le roi Charles II de Suède a popularisé le ‘langage des fleurs’, qui attribue une signification particulière aux différents types de fleurs. La rose est devenue la plus traditionnelle pour la Saint-Valentin en raison de son association avec la déesse grecque de l’amour, Aphrodite.

Lire aussi: