Des fêtes en trop grand nombre repousseront d’un mois la fin de la seconde vague en Belgique

Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Coronavirus. – Isopix

Selon les règles imposées par le gouvernement, les fêtes de fin d’années se passeront en comité très restreint en Belgique. Une seule personne supplémentaire par foyer est autorisée. Mais de nombreux Belges ont déjà prévu de ne pas respecter ces mesures et d’inviter plus de personnes. Quel impact ces invitations auront sur l’épidémie en Belgique ?

Le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem a donné ses prévisions pour la Belgique. ‘Si 20 % des Belges invitaient 4 personnes pour Noël et le Nouvel An, nous pourrions atteindre le seuil des 75 hospitalisations par jour avec un mois de retard.’ Cela signifie que la seconde vague de Covid-19 que nous connaissons actuellement pourrait durer plus longtemps que prévu.

Le non-respect des règles repousserait d’un mois la fin de ce second confinement. En effet, les autorités belges ont décidé que l’assouplissement des règles actuelles n’aurait lieu que quand il y aurait moins de 800 contaminations par jours (pendant au moins deux semaines) et maximum 75 hospitalisations quotidiennes. Le gouvernement justifie des règles aussi strictes pour les fêtes de fin d’année — soit pas plus d’un invité par foyer — par la volonté de la diminuer rapidement les chiffres de l’épidémie.

Les chiffres actuels

Car aujourd’hui, la Belgique est bien loin d’atteindre de tel niveau. Selon Sciensano, les chiffres se stabilisent, mais ‘malheureusement à un niveau qui reste nettement trop élevé’, a expliqué lundi Yves Van Laethem.

Au cours des 7 derniers jours, il y a eu en moyenne 2.529 contaminations par jour sur le territoire belge. Cela représente une hausse d’environ 10 % par rapport à la période précédente. Mais selon Yves Van Laethem, cela s’explique par un nombre plus élevé de tests. Le taux de positivité (le nombre de tests positifs par rapport à tous les tests effectués, NDLR) est en effet en légère baisse.

Les décès sont aussi en baisse, mais reste à un niveau préoccupant, soit 87 décès quotidiens en moyenne, tandis que les hospitalisations se stabilisent à 182 par jour, soit plus de deux fois le niveau que les autorités espèrent atteindre pour alléger les mesures.