Des découvertes amusantes jettent un nouvel éclairage sur le Tyrannosaure

Photo by Robert Scheer/IndyStar/USA Today Network/Sipa USA/Isopix

Les scientifiques ont fait deux découvertes qui jettent un éclairage nouveau sur le plus célèbre de tous les dinosaures, le Tyrranosaurus alias T-rex. Pour commencer, il aurait chassé en groupe, un peu à la manière des loups. Et désormais, nous avons également une idée de leur nombre et de leur densité à travers les âges: une zone de la taille de la Belgique aurait abrité environ 300 T-rex.

Le tyrannosaure est devenu le plus célèbre de tous les dinosaures car il a été présenté dans les livres comme le plus grand prédateur terrestre de l’Histoire. Nous savons maintenant qu’il y avait des monstres encore plus redoutables. Le Spinosaurus d’Egypte, par exemple, découvert en 1915. Et le Giganotosaurus sorti de terre en Argentine en 1993.

Le tyrannosaure était néanmoins un carnivore gigantesque, atteignant jusqu’à quatorze mètres de long et pesant huit tonnes. Il marchait sur des pattes postérieures fortes et hautes avec le tronc large et horizontal équilibré par une queue courte et lourde. Ses pattes avant étaient elles très petites. Le T-rex a utilisait sa grosse tête pour attaquer. Dotées de longues dents et de muscles puissants, les mâchoires pouvaient exercer une énorme pression sans commune mesure.

Le tyrannosaure a chassé de grands dinosaures herbivores, dont certains, tels que le Triceratops et l’Ankylosaurus, ont réussi à bien se défendre, de sorte qu’ils devaient être rapidement éliminés avec quelques morsures puissantes. Nous savons également avec certitude que le T-rex avait le sang chaud et respirait à l’aide de sacs aériens qui forçaient l’air frais à travers les poumons dans une direction – tout comme les oiseaux le font encore aujourd’hui. Et bien que les adultes aient des écailles, les jeunes avaient probablement un plumage primitif pour se réchauffer.

Arcs-en-ciel et licornes

Malgré Jurrassic Park, nous ne savons pas avec certitude si le Tyrannosaurus pouvait courir. Marcher assez rapidement semble plus probable, compte tenu de son poids élevé. Pendant un certain temps, on a fait valoir que le T-rex n’était peut-être rien de plus qu’un charognard, mais maintenant la plupart des paléontologues conviennent qu’il était plutôt un chasseur.

Seulement, et c’est nouveau, le Tyrannosaure a probablement rarement chassé seul. L’idée que le Tyrannosaure était un chasseur de meute avait déjà été suggérée. Mais les preuves restaient rares. Cela a changé depuis cette semaine.

Les paléontologues ont développé la théorie de la chasse en groupe tout en étudiant un site de tyrannosaures découvert il y a sept ans dans le monument national Grand Staircase-Escalante, dans le sud de l’Utah. En utilisant une analyse géochimique des os et de la roche, une équipe de chercheurs de l’Université de l’Arkansas a maintenant déterminé que les dinosaures étaient morts au même endroit.

C’est en 2014 que le paléontologue Alan Titus a découvert le site, surnommé Rainbows and Unicorns en raison de la quantité incroyable de fossiles qu’il contient. Le nouveau site de l’Utah est déjà le troisième site d’enfouissement massif de fossiles de tyrannosaures découverts en Amérique du Nord, fournissant une preuve supplémentaire que les tyrannosaures ont peut-être vécu en groupes.

Trop stupide pour être social?

La théorie du tyrannosaure social a commencé il y a plus de 20 ans, lorsque plus d’une douzaine de T-rex ont été trouvés sur un site en Alberta, au Canada. De nombreux scientifiques ont remis en question la théorie, affirmant que les dinosaures n’avaient pas la puissance cérébrale nécessaire pour s’engager dans une interaction sociale avancée. Mais un autre site dans le Montana a une fois de plus soulevé la possibilité de tyrannosaures sociaux. Et avec ce troisième site, de plus en plus de paléontologues semblent acquis à l’idée du T-rex social.

En plus des tyrannosaures, les chercheurs ont également trouvé sept espèces de tortues, plusieurs espèces de poissons et de raies, deux autres types de dinosaures et un squelette presque complet d’un jeune alligator primitif, le Deinosuchus. Cependant, ces autres animaux ne semblent pas tous morts ensemble.

Il reste, bien sûr, possible que les T.rex aient vécu dans le même voisinage les uns près des autres, sans voyager en groupe, et se sont peut-être simplement réunis pour chasser des proies plus rares à mesure que les temps se durcissaient vers la fin du Crétacé. Ce dernier implique que de nombreux tyrannosaures vivaient dans une zone relativement petite. Ce qui n’était pas vraiment le cas. Et cela nous amène à une autre découverte remarquable.

2,4 milliards sur 127.000 générations

En utilisant des calculs basés sur la taille corporelle, la maturité sexuelle et les besoins énergétiques des tyrannosaures, une équipe de l’Université de Californie à Berkeley a calculé combien de T-rex vivaient sur plus de 127.000 générations.

Cette population totale se situe entre seulement 140 millions et 42 milliards, avec donc 2,4 milliards comme valeur moyenne.

Les tyrannosaures ont parcouru l’Amérique du Nord pendant environ 1,2 à 3,6 millions d’années, ce qui signifie que la densité de population du T.rex était faible en tout temps. Converti en une zone de la surface de la Belgique, vous auriez rencontré environ 300 T-rex. Même si des T-rex n’ont probablement jamais foulé notre sol, notre territoire étant sous eau au Crétacé.

L’équipe a calculé la population en utilisant une règle biologique générale selon laquelle plus l’animal est gros, moins la population est dense. Ensuite, ils ont ajouté des estimations de la quantité d’énergie dont le T-rex carnivore avait besoin pour rester en vie. Plus il faut d’énergie, moins la population est dense. Ils ont également tenu compte du fait que le T-rex atteignait sa maturité sexuelle entre 14 et 17 ans et vivait jusqu’à 28 ans.

Si 2,4 milliards de T-rex ont semé la terreur sur notre planète sur 127.000 générations, seule une centaine de restes plus ou moins complets ont été retrouvés à ce jour. Avec seulement 32 fossiles de tyrannosaures adultes.

Sur le même thème: