Davantage de voyageurs aériens en juillet, toutefois encore loin du niveau de 2019

La demande de billets d’avion s’est quelque peu redressée au cours de l’important mois d’été de juillet par rapport à celui de juin, mais elle reste cependant bien en-deçà du niveau d’avant la crise du coronavirus.

Selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), la demande de voyages aériens a ainsi été inférieure de plus de 53% à celle de juin 2019. Un mois plus tôt, le nombre de passagers était encore inférieur de 60% aux niveaux d’avant la crise.

L’IATA compare déjà depuis le début de l’année les chiffres avec ceux de 2019, car une comparaison avec 2020 donnerait une image déformée. À cette époque, les voyages aériens internationaux étaient pratiquement impossibles.  La reprise en juillet a également été visible dans toutes les régions.

Les compagnies aériennes nord-américaines semblent se remettre le plus rapidement de la crise. Il y a eu un empressement des gens à voyager à nouveau en été dans l’hémisphère nord, explique le patron de l’Iata, Willie Walsh. Il a également souligné que le trafic intérieur avait retrouvé 85% de son niveau d’avant la crise. « La demande internationale n’a récupéré qu’un peu plus d’un quart des volumes de 2019 », précise-t-il.

Le problème, selon lui, réside en partie dans les contrôles aux frontières. Pour rétablir les voyages internationaux, les gouvernements doivent rétablir la liberté de voyager, selon le patron de l’Iata. « Les voyageurs vaccinés ne devraient au minimum être confrontés à aucune restriction. Cela contribuerait grandement à reconnecter le monde et à revitaliser l’industrie du voyage et du tourisme », a soutenu Willie Walsh.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés