Coup dans l’eau pour SpaceX: une tempête géomagnétique a détruit des dizaines de satellites Starlink

C’est ce qu’on appelle un lancement pour rien, ou presque. La semaine dernière, SpaceX a procédé au lancement de 49 satellites Starlink. La quasi totalité d’entre eux sera détruite.

SpaceX a annoncé que 40 des 49 satellites lancés le 3 février dernier seront détruits suite à une tempête géomagnétique qui les a touchés le lendemain.

Ces tempêtes provoquent un réchauffement de la haute atmosphère de la Terre et une augmentation de la densité atmosphérique dans les altitudes de déploiement qui sont celles des satellites Starlink. Pour y faire face, SpaceX les met généralement en mode sécurité: ils volent alors sur le côté, pour résister au mieux à la traînée atmosphérique plus importante causée par la tempête. C’est généralement suffisant pour sauver la mise. Mais pas cette fois.

« Les analyses préliminaires montrent que l’augmentation de la traînée à basse altitude a empêché les satellites de quitter le mode de sécurité pour commencer les manœuvres d’élévation d’orbite, et jusqu’à 40 des satellites vont rentrer ou sont déjà rentrés dans l’atmosphère terrestre », a commenté SpaceX.

Suite à la tempête géomagnétique de vendredi dernier, la traînée atmosphérique a été jusqu’à 50% supérieure à celle des lancements précédents. Ce qui empêchera donc les satellites d’atteindre leur orbite correcte autour de la Terre.

« Aucun risque de collision »

Lorsqu’ils rentrent dans l’atmosphère terrestre, les satellites Starlink sont conçus pour se désintégrer: aucun débris orbital n’est créé et aucune partie du satellite ne touche le sol. Une stratégie mise au point pour réduire les débris en orbite, qui commencent à être très (trop) nombreux.

« Les satellites désorbités ne présentent aucun risque de collision avec d’autres satellites », a souligné SpaceX. « Cette situation unique démontre les efforts considérables déployés par l’équipe Starlink pour s’assurer que le système est à la pointe de la réduction des débris en orbite. »

SpaceX profite ainsi de cet incident pour louer sa politique permettant, selon elle, de limiter l’impact de ses satellites dans le ciel. Comme le rappelle The Verge, une très récente étude a toutefois confirmé que les satellites Starlink laissent des traces sur les images des télescopes lorsqu’ils sont en orbite. Ce qui pourrait empêcher les astronomes d’identifier des astéroïdes dangereux. SpaceX dit pourtant s’efforcer de limiter la visibilité de ses satellites afin de réduire leur impact sur la communauté des astronomes.

Pour son réseau Starlink, SpaceX a déjà déployé environ 1.800 satellites en orbite depuis 2019. Sa mégaconstellation pourrait un jour compter jusqu’à 42.000 satellites.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20