Quand 5 chats suffisent à affecter les performances de Starlink, le système d’Internet par satellite d’Elon Musk

Lancé il y a un peu plus d’un an aux Etats-Unis et désormais disponible dans 24 pays à travers le globe, Starlink compte aujourd’hui 145.000 clients. Un bel envol pour le système d’Internet par satellite de SpaceX, qui promet une connexion à très haut débit (entre 50 et 150 Mbit/s à l’heure actuelle) partout sur Terre. Mais il apparaît que quelques félins peuvent suffire à mettre à mal le système.

« Starlink fonctionne très bien jusqu’à ce que les chats découvrent que la parabole dégage un peu de chaleur par temps froid. » C’est le constat dressé le 31 décembre dernier – et relayé par de nombreux médias depuis – par Aaron Taylor, un utilisateur de Twitter qui a souscrit à un abonnement au système d’Internet par satellite de SpaceX.

Il a accompagné son tweet d’une photo où l’on voit effectivement cinq chats réunis sur une parabole posée sur un toit enneigé. L’internaute a ensuite expliqué que la présence des félins nuisait à qualité de la connexion, interrompant des films en streaming et « ralentissant tout ».

À cause d’une fonctionnalité pensée par les ingénieurs de SpaceX

Dans ses tweets, Aaron Taylor a indiqué que les chats disposaient d’un abri chauffé avec de l’eau et de la nourriture, mais qu’ils préféraient la parabole Starlink. Ils s’y installeraient donc tout à fait volontairement, et non par nécessité. « Lorsque le soleil se couche, ils retournent dans leur maison », a-t-il précisé.

À priori, cette attirance des chats pour l’objet de Starlink serait due à une fonction d' »auto-chauffage » de la parabole, conçue pour faire fondre la neige. En 2020, les ingénieurs de Starlink avaient eux-mêmes fait part de leurs efforts pour « améliorer la capacité à faire fondre la neige », afin d’éviter que les conditions climatiques affectent les performances du système.

Visiblement, ils n’avaient pas pensé à ce que ça puisse attirer des animaux. Et pas que les chats, étant donné qu’un autre internaute a affirmé qu’un oiseau avait lui aussi nui à la qualité de sa connexion, photo à l’appui.

Le patron de SpaceX, Elon Musk, pourtant utilisateur acharné de Twitter, n’a pas encore réagi à l’affaire.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20