Musk vs Bezos, la guerre continue: nouvelle protestation contre SpaceX et Starlink, Musk riposte sur Twitter

Ce n’est un secret pour personne, Elon Musk et Jeff Bezos ne s’apprécient pas. Les deux hommes les plus riches du monde sont notamment rivaux dans l’aéronautique, avec leurs entreprises respectives, SpaceX et Blue Origin. Cette semaine, ils ont trouvé un nouveau terrain pour se tirer dans les pattes.

Cette semaine, Elon Musk a annoncé que Starlink, son projet de couverture Internet mondiale par satellite, avait franchi le cap des 100.000 clients. Dans le même temps, SpaceX a introduit une demande auprès de la Federal Communication Commission (FCC) en vue de passer à la vitesse supérieure. Et de lancer un Starlink « de nouvelle génération ».

La société spatiale de Musk a soumis deux propositions au régulateur américain. L’une repose sur l’utilisation de son lanceur orbital super-lourd – et, élément non négligeable, réutilisable – Starship, qui est en cours de développement. Il lui permettrait d’effectuer plus de vols et de lancer davantage de satellites lors de chaque opération. L’alternative repose sur la fusée Falcon 9, celle qui est actuellement utilisée pour placer les satellites de Starlink en orbite.

Avec ce projet de plus grande envergure, SpaceX envisage de placer 30.000 satellites en orbite pour Starlink. Là où elle en compte actuellement 1.740.

Une filiale de Bezos proteste

Cette annonce a fortement déplu à Kuiper, une filiale d’Amazon qui projette elle aussi de fournir Internet par satellite. Celle-ci a déposé ce mercredi une lettre de protestation contre le projet d’élargissement de Starlink, auprès de la FCC.

Kuiper a indiqué que l’entreprise d’Elon Musk avait enfreint les règles en proposant deux configurations pour sa constellation de satellites, alors qu’il est normalement autorisé de n’en proposer qu’une seule. SpaceX avait déjà déclaré que la deuxième proposition était une solution de secours, au cas où la FCC rejetterait la première.

« L’approche novatrice de SpaceX, qui consiste à demander deux configurations mutuellement exclusives, est contraire à la fois aux règles de la Commission et à l’ordre public », a écrit Mariah Dodson Shuman, conseillère juridique de Kuiper, dans la lettre adressée à la FCC.

Cette lettre de protestation n’implique toutefois pas que Kuiper déposte plainte, du moins pour l’instant.

Musk répond sur Twitter

La protestation lancée par Kuiper a eu le don de faire réagir Elon Musk. Qui, comme à son habitude, a choisi de répliquer sur Twitter.

« Il s’avère que Besos (sic) a pris sa retraite afin de poursuivre un travail à plein temps en justice contre SpaceX… », a-t-il écrit.

En effet, cette lettre de protestation n’est pas la première attaque d’une entreprise de l’empire Bezos à l’égard de SpaceX. Blue Origin est actuellement occupé à contester en justice le choix de la NASA de confier à la firme de Musk le développement de son prochain module d’alunissage. Après une première défaite, elle a porté plainte devant une autre juridiction la semaine dernière, non sans publier sur son site une infographie qualifiant Starship de « fusée à haut risque« .

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés