Coronavirus: la paranoïa empêche un paquebot de toucher terre

AP Photo/Becky Bohrer

Le Westerdam s’est déjà vu refuser l’accès au Japon, aux Philippines, à Guam et maintenant à la Thaïlande. Avec 2.200 passagers à bord, le paquebot ne présente pourtant aucun cas de coronavirus.

Si l’épidémie de coronavirus peut propager une certaine paranoïa, cela prend des proportions hors normes lorsque des gouvernements deviennent eux-mêmes hypocondriaques. C’est ainsi que le Westerdam semble condamné à errer sur les mers d’Asie depuis plusieurs jours, comme le rapporte Les Echos.

Après avoir tenté en vain de rejoindre les côtes du Japon, des Philippine et de Guam, les 2.200 passagers pensaient leur supplice enfin arrivé à sa fin en approchant d’un port de Thaïlande. ‘Nous allons vers la Thaïlande et nous allons pouvoir débarquer jeudi’, écrivait dans un tweet une vacancière américaine, lundi dernier. Sauf que le jeudi suivant, le ministère thaïlandais de la Santé publique en décidait autrement. ‘J’ai donné des ordres. L’amarrage est interdit’, a-t-il écrit dans un post sur Facebook.

Aucun cas de coronavirus

Les passagers de la croisière de luxe n’ont pas attendu pour communiquer leur désarroi. ‘Que c’est stressant! Vendredi, cela fera 14 jours que nous sommes en mer’, tweetait le même jour une autre Américaine. Aucun cas de coronavirus n’a pourtant été identifié à bord, le bateau n’est même pas en quarantaine. Alors pourquoi un tel rejet? Les raisons sont assez floues, mais la réputation des gouvernements n’y serait pas étrangère.

Ils avancent en effet que plusieurs passagers ont débuté leurs croisières le 1er février à Hong Kong et qu’ils sont ainsi automatiquement suspects d’une éventuelle contamination. Ils s’inquiètent donc de la réaction de leurs opinions publiques (elles aussi en proie à la paranoïa) s’ils laissaient le paquebot amarrer sur leurs terres.

Pour rassurer les gouvernements, la compagnie Holland America affirme qu’elle a procédé à des contrôles de températures réguliers sur tous ses passagers et qu’elle a soigneusement désinfecté le paquebot. Mais de nombreux pays d’Asie font face à une panique irrationnelle, alors qu’ils sont encore peu touchés par l’épidémie: on compte actuellement bien 161 cas au Japon, mais ‘seuls’ 45 à Singapour, 32 en Thaïlande et 18 à Taiwan. Comme toute peur irrationnelle, les tentatives d’apaisement de Holland America ne sont pas encore suffisantes pour délivrer les passagers du Westerdam.

Lire aussi: