Comment expliquer l’obsession pour le jeu Wordle ? Des psychologues répondent

Depuis l’apparition des réseaux sociaux, de nombreux jeux en ligne ou mobiles – ou simplement des challenges – sont devenus rapidement populaires voire viraux, et ce, malgré leur simplicité et leurs défauts. Comment expliquer cela ? Des experts en psychologique avancent plusieurs éléments de réponse dans le cas de Wordle, le nouveau jeu en ligne à la mode.

Si vous êtes un adepte de Twitter, vous avez sans doute vu passer des publications avec des cases grises, jaunes et vertes, accompagnées de fractions, sans forcément comprendre de quoi il s’agissait. La réponse tient en un mot : Wordle, le premier jeu viral de 2022.

Le but du jeu est de trouver un mot en anglais de 5 lettres en seulement 6 tentatives. A chacune d’elles, le jeu vous dit quelles lettres sont correctes et si elles se trouvent à la bonne place. Une sorte de motus en ligne. Rien de bien révolutionnaire, alors pourquoi est-il partout sur Twitter ?

Un simple projet

A l’origine, le jeu n’était pas destiné au grand public. Son concepteur, Josh Wardle, ingénieur logiciel de Brooklyn, l’avait développé pour s’amuser lui et ses proches. Quelques mois plus tard, le jeu a contaminé plus de 2 millions de joueurs.

Un succès que le psychologue britannique Lee Chambers, spécialisé dans le coaching environnemental et de bien-être, explique par le fait que le jeu stimule à la fois les zones de traitement du langage et de la logique de notre cerveau. Il entraine également une libération de dopamine, l’hormone du plaisir, a-t-il souligné à Insider.

Des effets que l’on retrouve avec de nombreux jeux, notamment Farmvill ou Candy Crush pour rester sur les réseaux sociaux, mais aussi Animal Crossing sur Switch – qui a explosé au début de la pandémie. Mais Wordle se démarque malgré tout par son support – il n’existe pas d’application, il faut se rendre sur le site du jeu –, mais aussi par le fait qu’il ne propose qu’un mot à trouver par jour. Le plaisir au quotidien est donc limité.

(Re)pensé pour les réseaux sociaux

A l’origine, le jeu ne proposait pas de fonction de partage. Les joueurs diffusaient leur score en utilisant des émojis pour représenter les cases, mais à la mi-décembre, son développeur a remédié à cela en ajouter un bouton pour diffuser son score tout en conservant l’idée de la représentation visuelle. C’est pourquoi des petits cubes de couleurs accompagnent les scores.

Cela crée un sentiment de communauté auprès des joueurs, mais également de mystère pour ceux qui n’en font pas partie. « Les messages sont immédiatement reconnaissables, donc que vous ayez relevé ou non le défi d’aujourd’hui, vous avez l’impression de faire partie du jeu », a déclaré Juliet Landau-Pope, spécialiste des sciences sociales et coach en productivité.

« Voir constamment les carrés dans notre fil Twitter indique qu’il y a quelque chose à résoudre, et que d’autres sont sur l’affaire », a déclaré Chambers. « Cela nous pousse à enquêter nous-mêmes. »

La force du web

Outre le sentiment de communauté, de mystère et de challenge, l’apparition des scores Wordle sur les réseaux sociaux a poussé davantage de personnes à se mettre au jeu, mais aussi à faire des blagues – des memes – à son sujet, ne faisant que renforcer sa présence sur la toile et suscitant toujours plus l’envie de comprendre de quoi il s’agit auprès de ceux qui ne font pas (encore) partie du cercle.

Un sentiment de connexion

Le fait que les joueurs du monde entier cherchent chaque jour le même mot insuffle un sentiment de connexion entre eux. « Le fait que nous essayions tous de résoudre le même casse-tête nous rassemble, nous donnant l’impression que nous nous attaquons ensemble à un problème plus important », a déclaré Chambers. Cela alimente également notre compétitivité.

« Il y a à la fois un sens de la communauté en termes de ‘À quel point les gens ont-ils trouvé cela difficile cette fois-ci? Et un angle compétitif en termes de ‘Comment ai-je réussi à trouver ce mot par rapport à tout le monde?’ « , a déclaré Harrison Gowland, développeur de jeux vidéo, à Insider.

Ce sentiment d’appartenir à une communauté aide à contrer la solitude que l’on peut ressentir en ligne ou dans la vraie, surtout durant ces mois d’hiver, a indiqué Juliet Landau-Pope.

Distraction saine

Contrairement aux autres jeux en ligne, Wordle ne peut être joué qu’une fois par jour. Il ne présente donc pas les mêmes pièges de dépendance que les autres jeux en ligne. De plus, étant donné que chaque mot est numéroté, le jeu nous aide à nous ancrer au jour de la semaine, alors que la pandémie a chamboulé notre perception du temps.

Mais son succès peut également se résumer au fait qu’il est arrivé au bon moment. « Dans tout le mécontentement politique, l’incertitude économique, les crises sanitaires en cours, il y a une pénurie de bonnes nouvelles sur les réseaux sociaux », a ajouté Landau-Pope. « Wordle nous a donné à tous quelque chose d’amusant sur lequel nous concentrer, ne serait-ce que quelques instants de la journée. »

Si Wordle connait aujourd’hui une popularité (saine) grandissante, rien ne dit que cela va durer. Sur la toile tout est éphémère ou presque. Et les jeux et challenges en ligne viraux finissent toujours pas laisser leur place à de nouveaux concepts.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20