Chypre tourne le dos à l’UE et accueillera les touristes britanniques vaccinés: une première, et certainement pas une dernière

Les touristes britanniques vaccinés pourront réinvestir les plages chypriotes dans deux mois. (AP Photo/Petros Karadjias)

Alors que l’Union européenne est censée adopter une attitude uniforme en ce qui concerne les passeports Covid et la réouverture des voyages touristiques, Chypre a décidé de faire bande à part. L’île méditerranéenne pourrait d’ailleurs être rapidement rejointe par d’autres pays du sud de l’Europe.

L’économie chypriote dépend à 13% de son secteur touristique. La pandémie a donc fait très mal à l’île d’Aprhodite. Bien décidées à ne pas connaître une seconde saison estivale désastreuse de rang, les autorités locales ont pris les devants.

Chypre a annonce être prêt à accueillir dès le 1er mai les touristes britanniques vaccinés contre le Covid-19. Concrètement, il faudra prouver avoir reçu la deuxième dose d’un vaccin approuvé par l’Agence Européenne du Médicament (EMA) au plus tard sept jours avant d’arriver sur l’île. Ces touristes ne devront dès lors pas fournir de test négatif, ni subir de quarantaine.

Des tests de dépistage pourront toutefois leur être imposés, aléatoirement. Et les Britanniques, bien que vaccinés, devront toujours respecter les mesures sanitaires en vigueur à Chypre, à savoir principalement le port du masque et la distanciation sociale.

Dans les faits, les Britanniques devront toutefois attendre le 17 mai avant d’aller prendre le soleil chypriote. C’est en effet seulement à partir de cette date que le gouvernement britannique réautorisera les voyages de loisirs.

A qui le tour ?

En annonçant un tel accord bilatéral, Chypre crée une première au sein de l’UE. Théoriquement, les Etats membres devaient adopter une position commune autour du passeport Covid – qui sera présenté le 17 mars par Ursula von der Leyen – et de la reprise des voyages touristiques. La Commission a déjà annoncé que ce document numérique ne pourra pas être déployé avant le début de l’été.

Il y a fort à parier que Chypre sera suivi par d’autres pays dépendant grandement du tourisme. Ainsi, l’Espagne a annoncé plus tôt cette semaine discuter avec le Royaume-Uni en vue d’un accord similaire. ‘Au cas où un accord au niveau européen ne pouvait être conclu’, a précisé le secrétaire d’État espagnol au Tourisme, Fernando Valdes.

La Grèce a elle aussi prévenu. Son gouvernement dit préconiser une solution à l’échelle de l’Union, mais il confirme discuter également de son côté avec le Royaume-Uni. Une annonce pourrait même survenir dans les prochaines semaines.

Chypre a ouvert une nouvelle brèche dans la volonté de mettre en place une politique commune pour la reprise des voyages touristiques à travers l’UE. Il s’agit sans doute du début d’une nouvelle saga ayant trait à un étiolement de la « solidarité européenne » en matière de lutte contre le Covid-19.

Une autre saga, débutée il a quelques semaines, concerne le fait que des Etats membres se détournent de la politique d’achat groupé des vaccins. La Hongrie et la Slovénie ont déjà passé un cap, recevant des vaccins russes (et chinois, pour la Hongrie) non homologués par l’EMA. La République Tchèque, la Pologne ou encore l’Autriche devraient suivre. L’Autriche s’est également alliée au Danemark et à Israël cette semaine afin de former une tripartite visant à lutter de concert face aux prochaines pandémies.