Passeport Covid et tourisme: l’Espagne anticipe un échec de l’UE et négocie seule avec le Royaume-Uni

L’Espagne compte beaucoup sur les Britanniques pour relancer son secteur touristique. (Photo by Fer Capdepon Arroyo/Pacific Press/Sipa USA)

Souhaitant relancer son secteur touristique à tout prix, l’Espagne prépare le retour des vacanciers étrangers sur son territoire. Visiblement peu confiante envers la stratégie de l’Union européenne, elle négocie déjà de son côté pour créer un ‘couloir vert’ avec le Royaume-Uni. Ses infrastructures hôtelières en ressentent déjà les effets

La procédure d’achat commun des vaccins mise en place par l’Union européenne a déjà volé en éclats. Face aux pénuries, de plus en plus de pays négocient seuls pour recevoir des doses en provenance de Russie et/ou de Chine.

Se dirige-t-on vers le même éclatement de la « solidarité européenne » en ce qui concerne la relance des voyages touristiques ? Le Digital Green Pass, censé faciliter la libre-circulation des voyageurs à travers l’Union, sera présenté en long et en large par la Commission européenne le 17 mars.

Toutefois, ce document ne sera pas opérationnel avant plusieurs mois. Et il a déjà été annoncé que ce pass ne serait pas le seul outil nécessaire à relancer le secteur touristique européen.

Une décision commune devrait normalement être prise au niveau de l’UE afin de savoir comment les États membres pourront rouvrir leurs frontières aux touristes. Avec la possibilité d’établir d’une part des normes communes aux touristes de l’UE et d’autre part une réglementation commune relative à l’accueil des touristes qui proviennent d’ailleurs.

L’Espagne prête à négocier seule

Cette semaine, le secrétaire d’État espagnol au Tourisme, Fernando Valdes, a annoncé qu’il discutait avec le Royaume-Uni pour élaborer un couloir vert entre les deux pays.

‘Pour nous, le marché britannique est notre marché principal. Mais évidemment, puisque nous sommes membres de l’Union européenne, les solutions doivent d’abord faire partie des discussions au sein de l’UE’, a-t-il expliqué. Le secrétaire d’État au Tourisme a ensuite avancé que si un tel accord ne pouvait être conclu, son gouvernement commencerait à trouver d’autres solutions, avec des pays tiers afin de relancer le secteur touristique de l’Espagne.

Les discussions avec le Royaume-Uni auraient d’ailleurs déjà commencé. Un couloir vert permettrait aux Britanniques qui ont été vaccinés de passer leurs vacances en Espagne. Fernando Valdes estime que les touristes britanniques pourraient faire leur retour dans son pays dès l’été.

De son côté, le ministre britannique de la Santé Matt Hancock a annoncé que, s’il le fallait, son gouvernement fournirait une preuve de vaccination à ses habitants afin qu’ils puissent faire du tourisme à l’étranger. Il a également assuré que son gouvernement était en pleine discussion avec des partenaires internationaux, ‘y compris l’UE et d’autres pays dans le monde’.

Effet immédiat

L’Espagne indique depuis de nombreux mois qu’elle est prête à accueillir les touristes vaccinés, peu importe leur provenance. Elle félicite d’ailleurs chaque initiative visant à créer des passeports vaccinaux. Cette semaine encore, la ministre de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto, a exhorté la Commission euréopenne à accélérer le développement des outils numériques d’information sanitaire.

L’annonce de l’Espagne de potentiellement s’ouvrir aux touristes britanniques en faisant fi de la stratégie de l’UE a eu l’effet d’une bombe. D’après le Telegraph, les Britanniques se sont rués sur Internet pour réserver leurs vacances en Espagne. Un hôtel de Marbella a déjà atteint un taux d’occupation de 50% pour le mois d’août. Une tendance confirmée par les sociétés de location de villas, ainsi que par les compagnies aériennes.