En Espagne, les personnes qui refuseront un vaccin seront listées

Coronavaccin Pfizer BioNTech
Isopix

La vaccination n’est pas obligatoire en Espagne. Mais le ministre de la Santé a expliqué vouloir tenir ‘un registre [des personnes non-vaccinées] qui sera partagé avec d’autres pays européens.’

Salvador Illa s’est exprimé à la chaine de télévision La Sexta. Il a rappelé que la vaccination, tout comme en Belgique ou en France, ne sera pas obligatoire en Espagne.

Mais on le sait, la méfiance importante vis-à-vis des vaccins peut mettre à mal la stratégie d’immunité de nos pays. Le ministre de la santé espagnol a indiqué que les autorités allaient recenser les personnes qui ne voudraient pas se faire vacciner.

‘Ce qu’on va faire, c’est un registre qui sera partagé avec d’autres pays européens. Cela concernera les personnes auxquelles on aura proposé un vaccin et qui, tout simplement, l’auront refusé. Il ne s’agit pas d’un document qui sera rendu public. Le plus grand respect sera apporté concernant la protection des données.’

Salvador Illa, ministre de la Santé espagnol à la chaine de télévision La Sexta.

En France, la vaccination obligatoire pour accéder aux transports en commun a un temps été évoquée dans les alcôves du gouvernement. Un projet très vite abandonné face à la réticence des citoyens et de l’opposition. La méfiance à l’égard de la vaccination en général y est la plus forte… au monde.

En Espagne, les statistiques s’améliorent, a récemment noté le Centre d’Investigation sociologique (CIS): la proportion des Espagnols ne souhaitant pas se faire vacciner a chuté de manière spectaculaire, passant de 47% en novembre à 28% en décembre, rapporte l’AFP.

En Belgique, aussi, la méfiance s’atténue à l’égard des vaccins contre le covid-19. 9% déclarent qu’elles refuseront catégoriquement de se faire vacciner et 18% ne le feront probablement pas. Soit un peu plus d’une personne sur 4. C’est mieux que les études précédentes réalisées à ce sujet. C’est tout le contraire dans l’Hexagone où les Français sont de plus en plus réticents. Près d’une personne sur deux refuserait en l’état un vaccin contre le Covid-19.