L’Union européenne exhorte la Chine et l’Inde à soutenir le plafonnement des prix du pétrole russe

Les pays du G7 ont conclu la semaine dernière un accord visant à instaurer un plafonnement des prix du pétrole russe. La commissaire européenne à l’énergie, Kadri Simson, demande à la Chine et à l’Inde de soutenir ce plan.

Les pays du G7 veulent plafonner le prix du pétrole russe. Ils espèrent qu’une telle mesure protégera les consommateurs contre une nouvelle hausse des prix de l’énergie. En outre, un tel plafonnement devrait rendre plus difficile pour la Russie le financement de sa guerre en Ukraine.

Chine et Inde

« Le plafond de prix sera fixé sur la base d’une série de données techniques et sera approuvé par l’ensemble de la coalition avant sa mise en œuvre », a-t-elle déclaré vendredi. « Les futurs prix seront communiqués publiquement, de manière claire et transparente. » Le plafond devrait être introduit en décembre, alors que l’Union européenne arrêtera également les importations outre-mer de pétrole russe.

Les pays du G7 appellent également les autres pays importateurs de pétrole russe à suivre leur exemple. Par exemple, ils demandent à la Chine et à l’Inde de soutenir le plafonnement des prix. Ces deux pays importent massivement du pétrole russe, maintenant que le continent européen tente de se sevrer de l’or noir du Kremlin.

Kadri Simson a déclaré dans une interview accordée au site d’information américain CNBC que ces deux pays considèrent le pétrole russe comme capital pour leur sécurité énergétique. « Mais il n’est pas juste de d’apporter trop de revenus à la Russie de cette manière », a-t-elle déclaré. « Un tel plafonnement des prix donne aux pays qui achètent encore du pétrole russe la possibilité de le payer à un prix équitable, sans que les bénéfices excédentaires soient utilisés pour financer la guerre en Ukraine. »

Livraisons de gaz Nord Stream 1

Selon l’agence de presse Reuters, les États-Unis, l’un des pays du G7, ont déjà eu des entretiens constructifs avec l’Inde. La Chine a déjà déclaré en juillet que l’introduction d’un plafonnement des prix du pétrole russe serait très complexe.

La Russie a déjà indiqué qu’elle ne vendrait pas de pétrole aux pays qui appliquent un plafonnement des prix. Au lendemain de l’annonce des pays du G7, le géant public russe de l’énergie Gazprom a également déclaré qu’il était temporairement incapable de fournir du gaz par son gazoduc Nord Stream 1. L’Occident a accusé à plusieurs reprises la Russie d’utiliser l’énergie comme une arme. Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, a répété ce message la semaine dernière.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20