Cette firme veut propulser des touristes 4 fois plus haut que les avions, via des ballons à hélium: ‘Moins cher et plus écolo’

Voyager à 40 km d'altitude à bord d'un ballon gonflé à l'hélium: la proposition originale d'une firme espagnole - Photo : www.zero2infinity.space
Voyager à 40 km d’altitude à bord d’un ballon gonflé à l’hélium: la proposition originale d’une firme espagnole – Photo : www.zero2infinity.space

Le secteur du tourisme spatial est en ébullition. Chaque firme tente de tirer son épingle du jeu. Dans ce petit manège, une entreprise espagnole propose un voyage à prix démocratique – selon les standards du milieu – et neutre en carbone.

En janvier 2022, SpaceX enverra le premier équipage 100% privé dans l’espace. Quatre ‘touristes’ s’envoleront vers la Station spatiale internationale (ISS) et y resteront dix jours. Pour s’offrir ce voyage exceptionnel, ils auront chacun dû débourser 55 millions de dollars.

Virgin Galactic compte quant à elle proposer à cinq touristes de s’envoler à 110 kilomètres d’altitude. Ce qui est suffisant pour ressentir les effets de l’apesanteur pendant quelques minutes. Chaque ticket devrait coûter 250.000 dollars. Plus de 8.000 intéressés se sont déjà inscrits sur la liste d’attente.

Parmi les autres mastodontes aux ambitions dévorantes, on retrouve également Axiom Space et Blue Origin (fondé par Jeff Bezos), qui prévoient eux aussi d’envoyer des touristes à plus de 100 km au-dessus du sol. Une altitude considérée comme étant la frontière entre l’atmosphère terrestre et l’espace.

Aux côtés de ces entreprises aux ambitions dévorantes, d’autres firmes tentent de mettre au point des voyages à des altitudes moins élevées. Sachant que les avions de ligne volent généralement à environ 10 km d’altitude, il y a de la marge pour faire rêver certains touristes sans pour autant atteindre l’espace. Et cela pourrait se faire à des prix plus abordables.

Ni bruit, ni CO2

Zero 2 Infinity, une société espagnole fondée en 2009, a l’intention de proposer des vols touristiques à bord de ballons gonflés à l’hélium, volant à 40 kilomètres d’altitude. Evidemment, les passagers se trouveront dans des capsules pressurisées, accrochés aux ballons. Les engins décolleront d’Andalousie.

Le vol coûtera environ 110.000 euros et durera six heures:

  • Trois heures d’ascension.
  • Deux heures de flottaison dans le ciel
  • Une heure de descente

D’après Jose Mariano Lopez-Urdiales, fondateur de l’entreprise, cette expérience permettra aux touristes d’éprouver ‘l’effet de survol’ de la Terre, de se rendre compte de sa rondeur et de sa couleur bleue et de ressentir la noirceur de l’espace.

Un vol à bord d’un ballon à hélium de Zero 2 Infinity se conclut par un détachement de la capsule contenant les passagers, qui atterrit en douceur grâce à un parachute géant.

Outre son tarif plus attracitf, la firme se targue également d’être plus écologique. Elle n’émet ni bruit ni CO2. Et elle ne risque pas d’exploser en plein vol. Enfin, un vol à bord d’un tel engin ne nécessitera aucune formation particulière pour les passagers.

Tout est prêt, ou presque

Zero Infinty 2 a déjà réalisé deux tests grandeur nature, qui lui ont donné satisfaction. L’un en 2012, à 32 km d’altitude. L’autre en 2017, à 40 km d’altitude. La firme espagnole est quasiment prête à lancer ses vols commerciaux.

‘Nous avons déjà les capsules, les permis, l’assurance et le centre de vol. Il ne reste plus qu’à trouver le financement restant’, a confié Lopez-Urdiales à El Economista. ‘Il nous manque quelques millions d’euros. Nous avons déjà reçu environ six millions d’euros et il ne nous manque presque rien.’

Des premiers vols avec des professionnels pourraient avoir lieu dès cette année. Il faudra encore patienter ‘quelques années’ pour que des touristes lambdas puissent s’offrir ce qui restera un luxe pour touristes fortunés.