Ce que pourront faire et ne pas faire les Français, très concrètement

Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner, le Premier ministre français Edouard Philippe et le ministre français de la Santé et de la Solidarité Olivier Veran. (EPA-EFE/LUDOVIC MARIN)

Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé hier le confinement partout en France. Ces restrictions de circulation commencent mardi à midi, pour 15 jours, éventuellement renouvelables. Une amende est prévue en cas de non-respect. Mais que changeront ces mesures à la vie des Français?

La France avait déjà déclaré le stade 3 de l’épidémie et fermé ses écoles, restaurants et bars. Une mesure qui n’a pas vraiment été prise au sérieux par les citoyens. Résultat: il faut serrer la vis pour ne pas se retrouver dans une situation similaire, voire pire, qu’en Italie.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a indiqué que les Français en circulation devraient justifier leur déplacement en présentant un ‘document attestant son motif’, sous peine de recevoir une amende, indique BFM. Celle-ci s’élève aujourd’hui à seulement 38 euros, mais sera portée à 135 euros par décret. Pour faire respecter les mesures et punir les contrevenants, Castaner déploiera 100.000 policiers et gendarmes sur le territoire.

Ce que les Français peuvent faire

  • Se déplacer entre leur domicile et leur lieu de travail, lorsque le télétravail n’est pas possible en raison des activités professionnelles
  • Aller effectuer des achats de première nécessité dans des commerces de proximité autorisés (dont le gouvernement établit la liste sur son site). Les citoyens pourront donc toujours faire leurs courses, mais dans des lieux strictement limités
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes de sécurité
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement. Un Français pourra donc aller courir dans son quartier mais pas faire un match de football avec ses amis. Ils peuvent également promener leurs animaux (seuls et avec ‘parcimonie’)

Si les citoyens peuvent se rendre librement à leur lieu de travail, ils devront toutefois montrer un justificatif pour le reste de leurs déplacements: soit ceux ‘nécessaires pour faire des courses ou pour les besoins de première nécessité, pour motifs de santé, pour les déplacements au motif familial impérieux, pour les personnes vulnérables, pour venir en aide à un proche dépendant ou pour des parents séparés pour aller chercher ou déposer les enfants’, a indiqué Christophe Castaner.

Ce que les Français ne peuvent plus faire

  • Tous les sports de groupe sont interdits, comme tous les rassemblements publics (parcs, terrasses) mais aussi privés
  • Rendre visite à ses amis et à sa famille est donc prohibé, sauf conditions exceptionnelles mentionnées ci-dessus
  • Se rendre au bureau lorsque le télétravail est possible
  • Au sens large, ‘tous les autres déplacements sont interdits’ sauf les exceptions citées auparavant. Bref: ‘rester chez vous’, comme l’a exhorté le ministre de l’Intérieur

Des contrôles ont également été mis en place pour les frontières intérieures des pays membres de l’Union européenne, mais elles restent pour l’instant ouvertes. L’UE fermera par contre ses frontières extérieures ce mardi pour au moins 30 jours.

Le gouvernement français a par ailleurs annoncé ce mardi une aide de 45 milliards pour les entreprises et les salariés ‘de manière immédiate’. Un fonds de solidarité de 1 milliard d’euros ‘minimum’ sera aussi créé ‘pour les microentrepreneurs, pour les plus petites entreprises, pour les indépendants, qui ont moins d’un million de chiffre d’affaires’ et qui ‘ont perdu, entre mars 2019 et mars 2020, 70% de leur chiffre d’affaires’.

Lire aussi: