Marchés:
Chargement en cours…

LUNDI 26 OCT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Casting gouvernemental: sans Koen Geens, mais avec pas mal de nouvelles têtes

Logo Business AM
Politique

25/09/2020 | Baptiste Lambert | 9 min de lecture

Koen Geens (CD&V) - Isopix

Après des mois de tergiversations, les choses s’accélèrent. Pas le choix, un nouveau gouvernement doit être mis sur pied pour le 1er octobre. Chaque camp commence à se demander qui il va envoyer dans l’équipe gouvernementale. Le CD&V va opter pour ‘un rajeunissement radical’. Exit Koens Geens, c’est déjà une certitude. Il y aura des surprises dans chaque parti. Tour d’horizon.

PS

Paul Magnette est candidat pour le poste de Premier ministre. La Libre croit même savoir que Philippe Close pourrait le remplacer à la tête du parti, le cas échéant. On en prend toutefois pas le chemin (voir plus loin).

Derrière lui, le nom de Pierre-Yves Darmagne revient le plus souvent, au même titre que Frédéric Daerden. Il est actuellement ministre wallon du Logement et des Pouvoirs locaux. Qui dit un Wallon, dit forcément un.e Bruxellois.e : Karine Lalieux ou Nawal ben Hamou ? Aucunes des deux n’a déjà été ministre.

L’outsider : le Verviétois Malik Ben Achour, la personnalité montante du PS, et soutenu par Paul Magnette.

MR

Du côté des bleus, Sophie Wilmès devrait faire son retour, mais pas au poste de Première ministre. Un autre horizon prestigieux lui tend les bras: celui du ministère (SPF) des Affaires étrangères, et vice-Première ministre du gouvernement.

Mais avec 6 ministres dans l’actuel gouvernement, des personnes vont forcément sauter. Qui de David Clarinval, Denis Ducarme, Philippe Goffin, François Bellot, Marie-Christine Marghem et Daniel Bacquelaine va quitter le gouvernement ? Pour les trois derniers cités, cela semble être une certitude. David Clarinval, proche de Georges-Louis Bouchez tient la corde.

Jean-Luc Crucke, parfait bilingue, et très présent sur les antennes flamandes, est un outsider. La surprise pourrait se nommer David Leisterh, chef de la section bruxelloise du MR.

Ecolo

Du côté des Verts, Georges Gilkinet, chef de groupe à la Chambre, est une quasi certitude. Le 2e strapontin devrait se disputer entre Zakia Khattabi ou le député Gilles Vanden Burre, spécialiste des questions économiques. Bénédicte Linard, actuellement ministre francophone de la Culture est aussi dans les premiers noms avancés. Une personne au sein de son cabinet nous dit toutefois qu’il faudra user de beaucoup d’arguments pour qu’elle quitte son poste en fédération Wallonie-Bruxelles. La surprise pourrait venir de Marie-Colline Leroy, discrète députée fédérale.

CD&V

Le vieux briscard de la politique Koen Geens, qui a espéré un temps le rôle de Premier ministre, ne rentrera pas dans la Vivaldi. Un désaveu? Non, il soutient finalement la nouvelle coalition, entend-on à bonne source. Mais il préfère faire un pas de côté. Celui qui a été nommé ‘meilleur ministre’ de la législature précédente tant par Le Soir que par le Standaard estime pour son parti qu’il est temps de faire peau neuve et de féminiser les postes ministériels. Il reprendra son rôle de député à la Chambre, ‘le cœur de la politique’.

Pieter De Crem devrait lui aussi laisser sa place. Nathalie Muylle, qui a bénéficié de la crise du coronavirus, devrait être reconduite. Côté nouvelles têtes, Sammy Mahdi est le plus souvent cité. Le jeune Anversois a raté de peu la présidence du parti au profit de Joachim Coens. Vincent Van Peteghem, de Flandre orientale, est également dans les outsiders. Il s’agit d’un député du Parlement flamand de 39 ans et bourgmestre populaire de De Pinte. Plus étonnant, le nom de Nawal Farih circule aussi. Née en France, à Sarcelles, elle a déménagé à l’âge de 5 ans à Genk dans le Limbourg. Âgée maintenant de 32 ans, elle a fait le 2e score aux dernières élections dans sa province, récoltant 12.323 voix de préférence. Une personnalité montante. Enfin, Servais Verherstraeten, ancien secrétaire d’Etat aux Réformes institutionnelles (2011-2014) pourrait obtenir le rôle de ministre du même portefeuille, en vue de la prochaine réforme de l’Etat en 2024, qui fait partie de la note du gouvernement.

Vooruit (sp.a)

Il est clair depuis pas mal de temps que King Connah (le pseudo du jeune président du sp.a sur Instagram) veut surprendre. Il pourrait opter pour une personne expérimentée et une surprise. Pour la deuxième option, le nom de Jinnih Beels revient souvent. Née à Calcutta d’un père belge et d’une mère indienne, morte empoisonnée, elle part vivre à Anvers à 6 ans avec son père et sa grand-mère. Elle entre en politique en 2017 aux communales sur la liste indépendante Samen, un mélange de Groen et sp.a. Elle devient ensuite membre à part entière du sp.a, après les déboires de Tom Meeuws dont elle prend la place. Elle est toujours échevine à Anvers, mais elle n’a pas été élue aux élections régionales de 2019.

Open VLD

Du côté des libéraux flamands, Alexander De Croo fait office de favori pour le poste de Premier ministre. Les chances de voir le libéral ont encore grandi ces dernières heures, nous dit-on. Ce qui pousserait Paul Magnette en dehors du gouvernement. Le Carolo préférera rester président de parti et bourgmestre de Charleroi plutôt qu’un rôle de vice-Premier.

Derrière lui, Vincent Van Quickenborne est presque un nom assuré dans l’équipe gouvernementale. Il a été ministre des Pensions durant un court laps de temps (10 mois, 2011-2012) sous Di Rupo. En 2013, il parvient à mettre fin au règne du CD&V et devient bourgmestre de Courtrai. Poste qu’il n’a plus quitté depuis. Le nom de Goedele Liekens, ancienne Miss Belgique, psychologue et sexologue bien connue du paysage audiovisuel flamand et néerlandais, circule aussi. Elle s’entend bien avec Alexander De Croo et était de la team Lachaert lors des récentes élections présidentielles. Elle est membre de l’Open VLD depuis 2019 et est désormais députée fédérale. La président sortante Gwendolyn Rutten, qui a porté un moment la coalition arc-en-ciel, est aussi citée.

Groen

Kristof Kalvo, qui mène Groen à la Chambre, semble une certitude. Sera-t-il ministre ou secrétaire d’Etat ? Cela dépend de la décision de la présidente Meyrem Almaci de participer ou non au gouvernement. A moins que la réponse soit ailleurs ? Un initié nous apprend que Tinne Van der Straeten, ‘est une certitude à 95%’. La députée est réputée pour la connaissance de ses dossiers.

En tenant compte du poids de chaque parti, du poids de chaque poste, et de la parité homme-femme et francophone-flamande, voici pour le moment à quoi pourrait ressembler le casting gouvernemental.

Premier ministre, vice-Premier, Commissaire européen, ministres, secrétaires d’Etat, président de la Chambre, président du Sénat.
Premier ministre, vice-Premiers, Commissaire européen, ministres, secrétaires d’Etat.

Source: BusinessAM


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    42.983.766
  • Nombre
    de décès
    1.153.553
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    321.031
  • Nombre
    de décès
    10.810
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour