Bill Miller, légende de Wall Street, prédit des jours dorés pour le bitcoin : « Il y aura plus d’adoption cette année »

Dans une interview accordée à la chaîne économique américaine CNBC, le légendaire investisseur Bill Miller a une nouvelle fois fait l’éloge de la plus grande cryptomonnaie. Il a notamment fait référence au fait que KPMG Canada, le géant de la comptabilité, a récemment annoncé avoir ajouté le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH) à ses avoirs en espèces. Cela annoncerait une adoption plus générale des cryptomonnaies dans un avenir proche.

Pour Bill Miller, le fait que la société de conseil KPMG Canada ait inscrit le Bitcion et l’Ether à son bilan est une bonne chose pour la crypto. Selon lui, les investisseurs institutionnels seront plus nombreux à utiliser les cryptomonnaies cette année pour diversifier leurs portefeuilles. « Je pense que vous allez voir plus d’adoption cette année parmi les fondations, les fonds de dotation et les institutions, et cela va continuer », a-t-il fait valoir.

Le célèbre investisseur a également mentionné le fait qu’il n’investit pas seulement dans la monnaie elle-même, mais qu’il a également investi dans des actions liées au bitcoin. Il a notamment mentionné la société d’extraction de cryptomonnaie Stronghold Digital, récemment introduite en bourse. « Il y aura davantage de sociétés qui entreront en bourse comme Stronghold l’a fait récemment. Les plateformes de minage de bitcoin… elles se négocient à des valorisations très attractives », a-t-il opiné.

Il a également cité Silvergate Capital, la holding qui a récemment acquis Diem, le stablecoin lancé à l’origine par Facebook. Avec de telles actions, il espère également bénéficier du succès à long terme de la crypto.

L’idée que le bitcoin n’a pas de valeur intrinsèque est « correcte »

M. Miller a une « position très importante » sur le bitcoin parce qu’il pense que cet actif en est « encore à ses débuts » (autrement dit, elle a encore beaucoup de potentiel de croissance).

Le CIO de Miller Value Partners a également déclaré lors de son interview à CNBC que l’idée que le bitcoin n’a pas de valeur intrinsèque est en fait… correcte. Il a comparé la monnaie numérique à des objets de collection très précieux, comme une carte de baseball de Honus Wagner ou un tableau de Picasso.

« C’est comme une police d’assurance« , a expliqué l’investisseur. « Les polices d’assurance n’ont pas de valeur intrinsèque. En fait, vous voulez qu’elles n’aient aucune valeur intrinsèque. Vous ne voulez pas que votre maison brûle, ou que vous ayez un terrible accident, mais vous payez une assurance chaque année au cas où cela se produirait. »

« Le bitcoin est une police d’assurance contre une catastrophe financière comme celle que nous voyons au Liban, ou en Afghanistan, ou dans beaucoup d’autres pays où nous avons vu (cela) au moment de la pandémie », a-t-il ajouté.

Mal interprété

M. Miller a également indiqué que certains commentaires qu’il avait faits lors d’une interview en janvier avaient été mal interprétés. Par exemple, les médias financiers du monde entier ont écrit qu’il avait investi la moitié de sa fortune personnelle dans le bitcoin et d’autres cryptomonnaies, mais ce n’est pas exact.

Il a précisé qu’il n’avait mis que quelques pourcents de sa valeur nette dans le bitcoin. Avec la hausse de son prix, ceux-ci sont devenus la moitié de sa fortune totale. « Maintenant, c’est moins que ça car [le prix] a été divisé par deux depuis novembre », a précisé l’investisseur. « C’est toujours une position très importante », a-t-il ajouté. M. Miller n’a toutefois pas révélé de chiffres.

Bill Miller a commencé à stocker des bitcoins il y a plusieurs années, lorsque la monnaie numérique s’échangeait entre 200 et 300 dollars. Aujourd’hui, la cryptomonnaie se négocie autour de 44.000 dollars. L’année dernière, elle a atteint un sommet historique, franchissant les 68 000 dollars.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20