La Big Tech chinoise mise à nu : Pékin publie une liste avec le fonctionnement des algorithmes des grandes entreprises technologiques

Du jamais vu dans le monde de la tech : le régulateur chinois du numérique publie une liste qui énumère, entreprise par entreprise, sur quel type de comportement et de contenu se basent les algorithmes pour proposer des produits aux internautes. Ces algorithmes sont les gagne-pain et les secrets les mieux gardés des entreprises.

Un algorithme, c’est la véritable ligne de vie d’une entreprise de technologie, et donc logiquement son secret le mieux gardé. En janvier, en pleine guéguerre contre ses acteurs de la Big Tech, la Chine annonçait vouloir avoir accès aux algorithmes de ces entreprises. Le but avancé de cette régulation était la protection des données des internautes. En réalité, pour Pékin, elles étaient devenues trop libres et trop puissantes.

La loi est entrée en vigueur en mars et les entreprises ne pouvaient que s’y plier. Avec cette mesure, les internautes doivent pouvoir choisir de ne pas être exposés à des algorithmes de recommandation – un peu comme le RGDP européen, en somme. Mais Vendredi, la Cyberspace Administration of China (CAC), le régulateur responsable du numérique, a publié une liste d’une trentaine d’entreprises, avec une description du fonctionnement de leurs algorithmes de recommandation, rapporte CNBC.

Peu de détails publiés

Il s’agit d’une première. C’est la première fois qu’une autorité publique expose une telle liste au grand jour. Heureusement, la liste ne fournit que peu de détails sur les algorithmes. Concernant Douyin de ByteDance, la version chinoise du réseau social de partage de vidéos TikTok, on apprend par exemple que l’algorithme est utilisé pour « recommander, des vidéos, des produits et des services susceptibles d’intéresser les utilisateurs grâce à des données comportementales telles que les clics et les likes ».

Au sujet de Taobao, le nom de la plateforme de vente en ligne locale d’Alibaba, l’algorithme est « utilisé pour la recommandation de contenu sur la page d’accueil et d’autres parties de l’application grâce aux données de recherche et de l’historique de l’utilisateur ».

Bref, rien d’étonnant en soi. Voilà le fonctionnement basique qu’on attend d’un algorithme. En revanche, ce qu’on ne sait pas, c’est jusqu’à quel degré les régulateurs ont pu avoir accès aux algorithmes et aux détails techniques de leur fonctionnement.

Les utilisateurs ont maintenant un aperçu de la manière dont leurs données sont traitées ; il reste à voir si la réglementation du secteur et de leurs algorithmes va s’arrêter là ou si d’autres mesures pourraient suivre. Les Big Tech chinoise tremblent : leur algorithme est leur précieux secret qui leur donne un avantage sur la concurrence.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20