La Chine s’attaque au bien le plus précieux des entreprises technologiques: leurs algorithmes

Pékin vient de finaliser de nouvelles règles qui viendront renforcer la répression des entreprises technologiques. Cette fois-ci, la Chine s’attaque à ce qui a fait le succès de nombreux géants des technologies : leurs algorithmes.

Cela fait maintenant près d’un an que Chine a entamé un véritable combat contre les entreprises technologiques du pays. À coup de réglementations, Pékin souhaite assoir son pouvoir et soumettre ces Big Tech qui ont explosé au cours des dernières années. Un combat que l’état chinois entend bien poursuivre en 2022. Pékin vient en effet de finaliser de nouvelles règles concernant les algorithmes utilisés par les Big Tech. Celles-ci entreront en vigueur à compter du 1er mars et devraient particulièrement affecter les affaires de plusieurs entreprises technologiques.

Les algorithmes représentent en effet une part essentielle de ces entreprises. Ils permettent de cibler les internautes avec des recommandations sur les sites de vente en ligne ou via les réseaux sociaux et ainsi, augmenter potentiellement leurs ventes.

Renforcer la protection de la vie privée

À travers ces nouvelles règles, la Chine souhaite offrir plus de liberté aux internautes, mais surtout renforcer la protection de leur vie privée. Les internautes chinois pourront refuser les services de recommandation algorithmiques, mais aussi sélectionner ou supprimer des balises utilisées pour alimenter les algorithmes et leur suggérer des choses en conséquence.

Les entreprises devront également informer les utilisateurs sur les « principes de base, l’objectif et le principal mécanisme de fonctionnement » de leurs algorithmes, mais aussi faciliter « l’utilisation sûre » des services de recommandation algorithmique pour les personnes âgées et devront veiller à les protéger contre la fraude et les escroqueries.

Une intrusion profonde dans les entrailles des entreprises

En cas de non-respect des nouvelles dispositions, les entreprises s’exposeront à des amendes allant de 10.000 à 100.000 yuans, soit entre 1.500 et 15.000 dollars. Mais ce n’est pas cette menace qui risque de faire déchanter les entreprises technologiques, mais plutôt l’intrusion dans leur code qu’implique la vérification du respect de la loi par les régulateurs.

« Les algorithmes sont le secret le plus profond d’une entreprise, son atout le plus précieux, et laisser le gouvernement creuser là-dedans serait un problème”, a déclaré Kendra Schaefer, partenaire du cabinet de conseil Trivium China basé à Pékin, à CNBC. « Dans quelle mesure la Cyberspace Administration of China a-t-elle accès au code ? Et même s’ils ont accès au code, peuvent-ils vraiment s’assurer que ce genre de choses n’arrive pas ? ».

Un impact direct sur leur modèle économique?

Ces nouvelles dispositions signeront-elles la mise à mort des entreprises technologiques dont le modèle économique repose essentiellement sur leurs algorithmes? Sur le court terme, il y a des chances. « Ces règles peuvent avoir plus d’impact sur les entreprises à court terme, d’autant plus que les entreprises technologiques chinoises se précipitent pour interpréter, mettre en œuvre et se conformer à ces règles, ainsi qu’à une série d’autres règlementations technologiques adoptées récemment », a déclaré Ziyang Fan, responsable du commerce numérique au Forum économique mondial, a déclaré à CNBC.

« Dans le même temps, bien que ces règles soient étendues et d’une grande portée, elles ne constituent pas une ‘condamnation à mort’ absolue pour les entreprises. À moyen et long terme, il n’est pas impossible que les entreprises puissent développer des solutions de contournement pour se conformer aux règles tout en atteignant les objectifs commerciaux [ajustés] ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20