« Le marché est le terreau du monopole »: la Chine a loin d’en avoir fini avec la régulation de ses Big Tech

Occupée à imposer une lourde règlementation à bon nombre de ses entreprises les plus florissantes, et particulièrement à celles actives dans le secteur technologique, la Chine semble bien décidée à poursuivre sa politique. En ligne de mire de Pékin: les monopoles.

Dans une interview livrée au journal étatique Security Times et reprise par Bloomberg, Cai Fang, membre du comité de politique monétaire de la Banque populaire de Chine, a indiqué que la régulation de Pékin envers les Big Tech était loin d’être arrivée à son terme. Pour lui, il faut resserrer encore un peu plus la vis pour démanteler les monopoles, et éviter que de nouveaux voient le jour.

« La nouvelle révolution technologique avec des propriétés plus importantes de rendements croissants produira inévitablement une tendance sans précédent vers le monopole », a noté M. Cai.

« Un nouveau winner take it all« 

Maintenant que la Chine a atteint le statut de pays à revenu intermédiaire, la croissance future doit provenir des gains de productivité plutôt que de l’augmentation des investissements, a-t-il ajouté. Or, selon lui, ceux-ci doivent être induits par un accroissement de la concurrence entre les entreprises, et donc par une lutte contre les monopoles. Et il estime que l’État a un rôle central à y jouer.

Le mécanisme du marché « est aussi la mère et le terreau du monopole », a-t-il expliqué. « Le fondamentalisme du marché minimise souvent délibérément l’existence et les dommages du monopole. » Le gouvernement devrait minimiser « les obstacles à la concurrence liés au progrès technologique et à l’expansion des entreprises ».

Selon M. Cai, le marché de l’Internet est encore plus propice à la création de monopoles. C’est donc surtout là qu’il faut agir.

« Les sociétés [actives sur] Internet sont plus sujettes au monopole car elles ont tendance à être plus grandes et à avoir des barrières à l’entrée plus fortes en raison de leur contrôle sur les données. On assiste à un nouveau phénomène de winner takes all« , a-t-il déclaré. « Par conséquent, en partant de la nécessité de promouvoir la concurrence et l’innovation et de protéger les droits des consommateurs, la tâche de prévenir et de briser les monopoles ne doit pas être prise à la légère. »

Comment atteindre la prospérité commune ?

Dans son interview, M. Cai est également revenu sur la fameuse politique intronisée cet été par Xi Jinping en vue de mener à une « prospérité commune » dans toute la Chine.

Il a appelé à la construction d’un système de sécurité sociale garantissant que les moyens de subsistance des personnes ne sont pas affectés par les chocs de l’emploi et des revenus, et à une plus grande égalisation des services publics entre les régions. Les grandes villes devraient prendre l’initiative d’améliorer les services publics, a-t-il notamment avancé.

Pour y parvenir, le responsable de la Banque populaire de Chine a aussi indiqué qu’il devait y avoir un soutien accru à l’industrie manufacturière du pays des plus grandes villes du pays, telles que Pékin et Shanghai.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés