La fin des mesures restrictives sur les Big Tech chinoises n’était-elle qu’un leurre ? Voilà que Pékin leur prend des « actions dorées »

Alibaba et Tencent : deux des plus grandes entreprises technologiques chinoises. Et deux des cibles favorites de Pékin. À présent, les autorités déploient une autre stratégie pour les tenir sous leur coupe : l’achat « d’actions dorées ».

Pourquoi est-ce important ?

Si certains pensaient que 2023 allait être l'année du rebond pour les grandes entreprises technologiques chinoises, ils se sont peut-être trompés. Alors que le pays s'apprête à retrouver son ère pré-Covid et que les réglementations sur les Big Tech s'assouplissent, il apparaît que Pékin a une autre idée pour contrôler celles-ci.

Dans l’actu : Pékin achète des « actions dorées » des Big Tech chinoises.

  • Le gouvernement chinois est occupé à acheter des « actions dorées » des géants technologiques du pays, via des fonds ou des entreprises qu’il soutient.
  • Pour Alibaba, c’est déjà fait. Pour Tencent, c’est en cours.

Les explications : les « actions dorées », qu’est-ce que c’est ?

  • Les « actions dorées » achetées par Pékin correspondent à environ 1% du capital des entreprises concernées. A priori, cela n’est donc pas très important. Mais il y a un mais.
  • Comme l’explique le Financial Times, ces actions, appelées en Chine « parts spéciales de gestion », sont assorties de droits spéciaux sur certaines décisions clés. Ainsi, elles peuvent par exemple permettre à son détenteur :
    • D’obtenir un siège au conseil d’administration de l’entreprise.
    • D’avoir son mot à dire sur la stratégie commerciale et les plans d’investissement de l’entreprise, y compris d’éventuelles fusions et acquisitions.
    • De revoir – voire de contrôler – le contenu produit par l’entreprise.
  • Autrement dit, bien qu’elles ne représentent qu’une toute petite partie du capital de l’entreprise, ces actions confèrent à leur détenteur un pouvoir très important.
    • Le fait que Pékin s’y attaque chez Alibaba et – bientôt – chez Tencent est donc loin d’être anodin.

Des précédents

Le détail : deux unités d’Alibaba déjà dans la besace de Pékin.

  • Pour la première fois, Alibaba a indiqué que deux de ses unités ont vu environ 1% de leur capital être racheté par des entités soutenues par le gouvernement chinois.
    • Un véhicule d’investissement de l’entreprise publique Zhejiang Media Group a pris des actions dorées dans Youku Film and Television, une entreprise streaming vidéo.
    • WangTouSuiCheng – une entité basée à Pékin relevant du China Internet Investment Fund (CIIF) mis en place par la Cyberspace Administration of China (CAC) – a acquis des actions dorées dans Guangzhou Lujiao Information Technology, dont l’objectif principal est la « recherche et l’expérimentation »
      • Ici, c’est le contrôle du navigateur UCWeb qui serait visé.
  • Selon les informations du FT, Tencent est le prochain sur la liste.
    • Les discussions sont en cours, mais il semble acquis que des actions dorées d’une des principales unités opérationnelles du géant chinois du jeu seront bientôt rachetées par Pékin
    • « L’État ne s’en va pas, c’est la tendance pour l’avenir », a déclaré une source proche du dossier.

Et après ? ByteDance laisse entrevoir ce qu’il pourrait se passer.

  • Si c’est la première fois que le gouvernement chinois met la main sur des actions dorées d’Alibaba et de Tencent, il a déjà utilisé pareille stratégie auprès d’autres Big Tech, telles que Weibo et ByteDance (surtout connue pour TikTok).
  • En avril 2021, via trois véhicules financiers, Pékin avait ainsi pris 1% du capital de l’unité Beijing ByteDance Technology.
    • Cela avait permis au gouvernement de propulser un responsable du Parti communiste au sein du conseil d’administration de la filiale.
    • L’homme était notamment connu pour avoir un jour publié sur son compte Weibo : « Je n’ai qu’un seul souhait : qu’un jour, je puisse couper la tête de chien des Chinois libéraux aux valeurs occidentales. Que les traitres chinois qui prêchent les soi-disant ‘droits de l’homme et liberté’ aillent en enfer ! ».
    • Il était apparu qu’il avait – entre autres – pu prendre le contrôle sur le contenu de plusieurs applications de ByteDance, dont la « sœur de TikTok », Douyin.
  • À la bourse, les actions Alibaba et Tencent ont légèrement dévissé dans les heures qui ont suivi la révélation de ces informations.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20