Bientôt un yen digital? La monnaie digitale chinoise préoccupe le Japon, qui veut créer la sienne

Le Japon estime les progrès de la monnaie digitale chinoise (CBDC, pour Central Bank Digital Currency) dangereux pour son économie, et veut accélérer ses plans pour créer sa monnaie digitale. Mais ce ne sera pas pour demain.

Nouveau Premier ministre, nouvelles ambitions en termes de monnaies digitales. Le Japon garde surtout à l’oeil ce qui se passe de l’autre côté de la mer de Chine. Le yuan digital, que le Japon considère comme un défi pour l’ordre économique mondial, fait des progrès rapides.

Le nouveau gouvernement met alors le pied à l’étrier. Les équipes de la bureaucratie financière sont renforcées, ainsi que celles des conseils légaux et techniques. Les investissements directs sont encore à attendre, mais la volonté politique mettra déjà la Banque centrale sous pression, estiment des analystes cités par Reuters, pour changer de stratégie et avancer plus vite.

Le nouveau gouvernement contient même un poste nouvellement créé, dédié à la sécurité économique. Le ministre en charge est Takayuki Kobayashi. Les CBDC sont surtout vues comme une question de sécurité nationale, plus que financière : le pouvoir économique de la Chine en sera décuplé. Les autorités japonaises craignent que le yuan digital puisse détrôner le dollar comme monnaie mondiale de réserve, et en même temps menacer la puissance économique des Etats-Unis, un allié majeur.

Mais pour quelle date?

La Banque centrale du Japon a commencé des tests en avril, mais dit n’avoir pas de plans immédiats pour officialiser la monnaie numérique. Les premiers projets pilotes pourraient avoir lieu en 2023. En Chine, des tests à grande échelle ont déjà eu lieu, et le pays pourrait lancer sa monnaie digitale l’an prochain. En février auront lieu les JO d’hiver de Pékin, où la monnaie sera promue.

Des responsables de la Banque centrale estiment que le plan chinois n’affecte pas leur calendrier. Pour eux, la monnaie servira surtout à donner un moyen de paiement efficace à la population. Mais d’autres sources estiment que si l’Europe et les Etats-Unis annoncent également des plans pour sortir leurs monnaies digitales, les choses vont également s’accélérer au Japon.

Le débat autour du yen digital va sans doute reprendre de plus belle l’année prochaine, car le gouvernement présentera son plan de sécurité économique, dans lequel la CBDC sera perçue comme l’ennemi numéro 1.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20