Apple s’installe à Taïwan pour produire ses propres modems 5G pour les iPhone: qu’est-ce que l’île a à offrir au géant de la tech ?

Apple mise beaucoup sur sa relation avec le fabricant de puces taïwanais TSMC, qui est l’entreprise la plus importante dont la plupart des Européens n’ont jamais entendu parler.

Nouvelles intéressantes dans le monde de la technologie aujourd’hui. Apple pourrait s’associer au géant des puces TSMC pour fabriquer des modems 5G personnalisés pour ses prochains iPhone. Selon le journal japonais Nikkei Asia, cette collaboration est prévue pour 2023.

Le fait qu’Apple réduise de plus en plus sa présence manufacturière en Chine ne devrait surprendre personne. Les géants occidentaux de la technologie se retrouvent de plus en plus souvent dans de mauvais papiers là-bas. Apple doit régulièrement se plier aux caprices des autorités chinoises, de sorte que les données des clients ont déjà été transmises au Parti communiste et que les applications religieuses ont été éjectées de l’App Store. En outre, la chaîne d’approvisionnement d’Apple en Chine souffre également d’une crise énergétique persistante dans le pays et de réglementations particulièrement draconiennes en matière d’exportation et d’importation visant à enrayer le coronavirus.

Apple et d’autres géants de la technologie se tournent donc de plus en plus vers le Vietnam, autre voisin communiste de la Chine, mais dont la population est beaucoup plus jeune et plus avide de travail, pour y installer leur production. Taïwan rejoint désormais cette liste, pour une raison simple.

Le roi des puces informatiques

Taïwan est en effet le roi des puces informatiques, comme les semi-conducteurs hautement essentiels à la fabrication de presque tous les produits électroniques modernes et des voitures électriques. TSMC, ou Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, est le plus grand producteur indépendant de puces informatiques au monde. Depuis cette année, l’entreprise est également la société la plus valorisée d’Asie et détient une part de marché de 58 % dans le monde des semi-conducteurs.

TSMC excelle non seulement par sa part de marché mondial, mais aussi par ses innovations. L’entreprise peut déjà produire des micropuces aussi petites que 3 nanomètres, alors que la plupart de ses concurrents n’atteignent « que » 5 nanomètres. En mai, TSMC a annoncé que, en théorie, elle pouvait même produire des puces inférieures à 1 nanomètre. Si l’entreprise taïwanaise réussit, la loi de Moore, qui stipule que la miniaturisation des technologies double tous les deux ans, se poursuivra. Quelque chose que de nombreux scientifiques pensaient impossible à maintenir.

Le monopole américain est brisé

Selon des initiés avec lesquels Nikkei Asia a pu s’entretenir, Apple prévoit de travailler avec TSMC pour produire un modem 5G qui, à 4 nanomètres, sera effectivement plus petit que ce que la plupart des développeurs américains, japonais ou sud-coréens peuvent gérer. Apple travaillerait également sur ses propres fréquences radio et composants à ondes millimétriques pour faciliter le modem. Enfin, TSMC et Apple travailleraient sur une nouvelle puce pour mieux gérer la puissance des futurs iPhone.

Intéressant à savoir : pour le moment, tous les composants des iPhone dotés de fonctions 5G sont fabriqués par le fabricant de puces américain Qualcomm. L’accord avec TSMC brise donc le monopole que Qualcomm détenait sur la production de modems 5G pour Apple. À partir de 2023, Qualcomm fournira même seulement 20 % de tous les modems 5G, rapporte Nikkei Asia.

C’est potentiellement une bonne nouvelle pour les utilisateurs d’iPhone. Apple pourrait réduire ses coûts de production non seulement en collaborant davantage avec Qualcomm, mais aussi en proposant des appareils plus efficaces. Il est douteux que cela change le prix des iPhone.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20