L’invention la plus importante du siècle? Des puces informatiques de moins d’un nanomètre sont possibles

En utilisant l’élément métallique bismuth, les chercheurs du fabricant taïwanais TSMC ont mis au point un moyen de fabriquer des puces électroniques d’une taille inférieure à un nanomètre. Les scientifiques estiment toutefois qu’il faudra encore au moins une décennie avant que cette technologie ne puisse être commercialisée.

Pourquoi c’est important: pratiquement tous les secteurs qui ont besoin de puces électroniques pour leur production ont été impactés cette année par la pénurie mondiale. Le président américain Joe Biden s’est associé aux leaders du marché de Taïwan, du Japon, de la Corée du Sud, ainsi que de son propre pays pour augmenter la production de puces. Si les Taïwanais parviennent réellement à poursuivre la prédiction de la loi de Moore en matière de miniaturisation technologique, il pourrait s’agir de l’une des inventions les plus importantes de ce siècle.

Le plafonnement éventuel de la loi de Moore peut-il être retardé?

  • Les chercheurs du géant taïwanais des puces électroniques, Taiwan Semiconductor Manufacturing CO (TSMC), ont une nouvelle fois creusé l’écart entre leur technologie et celle du reste du monde. TSMC détient déjà 54% du marché mondial des semi-conducteurs.
  • Pour lutter contre la pénurie de puces qui frappe les secteurs de la technologie et de l’automobile depuis le début de l’année 2021, TSMC a déjà innové en améliorant l’utilisation de l’eau industrielle de ses usines.
  • Et aujourd’hui, le roi taïwanais des puces électroniques pense avoir également trouvé une solution à long terme au futur plafond technologique qui menace le secteur selon la loi de Moore.
  • Cette loi, fondée sur une prédiction faite en 1965 par Gordon Moore, cofondateur d’Intel, stipule que la miniaturisation des technologies double tous les deux ans. Mais selon les scientifiques, les barrières physiques et technologiques finiraient par tuer ce progrès rapide.
  • C’est sans compter sur les équipes de recherche de TSMC. Celles-ci ont annoncé mercredi qu’elles pouvaient développer un semi-conducteur plus petit qu’un nanomètre (10-9 mètres).
  • Des chercheurs de l’Université nationale de Taiwan (NTU) et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont également participé à ces recherches. Les résultats ont été publiés cette semaine dans la revue scientifique Nature.
  • ‘Les puces électroniques les plus avancées peuvent désormais être réduites à moins de 3 nanomètres. Avec une puce qui serait plus petite qu’un nanomètre, nous pourrions potentiellement briser les limites de la loi de Moore’, a déclaré Chih-I Wu, professeur à la NTU.

Plus tôt ce mois-ci, la société technologique américaine IBM a dévoilé la première puce informatique au monde d’une taille de 2 nanomètres. Selon IBM, elle pourrait quadrupler la durée de vie des batteries de smartphones, rendre les ordinateurs portables plus rapides, stimuler la technologie de l’IA et réduire les émissions de CO2 des centres de données.

L’introduction commerciale de la puce de 1 nanomètre devra attendre au moins une décennie, selon les chercheurs. Mais il est fort possible que la pénurie actuelle des puces poussera le développement de cette nouvelle technologie encore plus loin.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés