Des entreprises chinoises débarquent en Inde : quand Apple réussit des petits miracles géopolitiques

Dans sa volonté de diminuer sa dépendance à l’égard de la Chine, Apple mise beaucoup sur l’Inde. La Big Tech américaine vient d’ailleurs de recevoir une bonne nouvelle : une petite quinzaine de ses fournisseurs chinois ont reçu le feu vert pour se développer sur les terres du rival indien.

Pourquoi est-ce important ?

Plombée par la politique zéro Covid de la Chine à l'automne dernier, Apple a appris à ses dépens qu'il était peu judicieux de trop dépendre d'un seul et même pays. Depuis plusieurs mois, la marque à la Pomme développe sa production dans d'autres pays d'Asie... pas toujours très ouverts à l'arrivée de fournisseurs chinois chez eux.

Dans l’actu : une grosse dizaine de fournisseurs chinois d’Apple débarquent en Inde.

  • D’après les informations de Bloomberg, 14 fournisseurs chinois d’Apple ont reçu le feu vert des autorités indiennes pour se développer chez elles.
  • De quoi permettre à l’entreprise américaine d’accélérer sa cadence dans le deuxième pays le plus peuplé du monde.

Ce n’était pas gagné

Le contexte : houleux.

  • D’une part, le fait que ces entreprises chinoises aient reçu ces autorisations pourrait ne pas surprendre : le Premier ministre Narendra Modi a fait de la croissance du secteur manufacturier indien une priorité nationale, rappelle Bloomberg.
  • D’autre part, c’est tout de même un petit événement. Car depuis quelques années, il y a eu un regain de tensions entre l’Inde et la Chine.
    • Cela a surtout été provoqué par un incident survenu en juin 2020 dans la zone frontalière contestée entre les deux pays, qui avait causé la mort d’une vingtaine de soldats indiens.
    • Pas plus tard qu’en décembre dernier, une nouvelle escarmouche dans la région a été rapportée par l’Inde.
  • Ces tensions ont poussé l’Inde à sérieusement brider le secteur chinois chez elle.
    • Les règles interdisant aux entreprises des pays voisins d’entrer en Inde sans l’accord du gouvernement ont été renforcées pour les chinoises.
    • Des entreprises chinoises ont été exclues d’Inde.
    • Les applications des Big Tech chinoises (Alibaba et Tencent, notamment) ont également été interdites dans le pays.

Le détail : les clés de l’Inde n’ont pas été données à tout le monde.

  • Dans ces circonstances, l’arrivée de fournisseurs chinois d’Apple en Inde peut donc être considéré comme un petit miracle.
  • La firme de Cupertino a convaincu les autorités indiennes en leur indiquant qu’elle avait besoin de ces entreprises chinoises pour se développer dans le pays.
    • Quelques-uns des candidats chinois soutenus par Apple ont toutefois été refoulés, possiblement en raison de leurs liens trop ténus avec Pékin.
  • Pour que cela se déroule selon les plans de l’entreprise américaine, il faudra encore que ces fournisseurs chinois trouvent des partenaires indiens et qu’ils forment des coentreprises.
    • Apple peut déjà compter sur la présence de partenaires taïwanais en Inde, dont le géant Foxconn.

Et maintenant : Apple veut sortir de sa dépendance à la Chine.

  • Ces derniers mois, Apple a pris plusieurs décisions montrant clairement sa volonté de réduire sa dépendance à l’égard de la Chine.
  • En début d’automne dernier, elle a par exemple commencé à assembler des iPhone 14 en Inde.
    • Jamais Apple n’avait commencé à produire un smartphone aussi rapidement en Inde après le début des assemblages en Chine.
  • Toute fin décembre, la Big Tech américaine a aussi annoncé qu’elle allait déplacer une partie de la fabrication de ses Macbook au Vietnam.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20