Alors que le prix du gaz établit un nouveau record, voici le montant astronomique de votre future facture d’énergie

À près de 240 dollars le MWh, le prix de référence du gaz TTF franchit un nouveau cap. Très concrètement, votre facture de gaz et d’électricité annuelle pourrait grimper à 7.500 euros en Belgique.

Le courtier en énergie Enbro a fait les calculs. Au prix actuel des marchés, un ménage (2 adultes et 2 enfants) pourrait payer en moyenne 7206,99 euros par an pour sa facture de gaz et d’électricité, rapporte Het Nieuwsblad. Damien Ernst, spécialiste du secteur de l’énergie et professeur à l’ULiège, est encore plus pessimiste et voit la facture grimper à 7.500 euros en moyenne, a-t-il prévenu sur Twitter.

Pour vous donner un point de comparaison, en 2020, votre facture annuelle d’énergie était en moyenne de 1297,90 euros, même si, bien sûr, 2020 était aussi une année tout aussi exceptionnelle avec des prix extrêmement bas.

Enbro a réalisé une simulation par poste de consommation. C’est sans surprise le chauffage qui entraine la plus grosse différence, avec un surcoût de 4226,39 euros par rapport à il y a deux ans. Vient ensuite l’hygiène (+693,64 euros) à raison de 6 douches par semaine.

Électricité

Au niveau de l’électricité, on a récemment dépassé la barre des 500 euros le MWh en Belgique. Globalement, la plupart des pays européens se situent dans la même fourchette. C’est certainement vrai pour la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie.

Bien sûr, chaque État sort ses propres outils pour protéger le pouvoir d’achat. En Espagne et au Portugal, par exemple, les prix sont plafonnés de sorte qu’ils ne dépassent pas les 134 euros le KWh.

La France dispose aussi d’un puissant mécanisme de protection avec l’Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique (HARENH), mais aussi le bouclier tarifaire. Mais « il faut quand même estimer une facture à 4000-5000 € pour un ménage français moyen », selon Damien Ernst, interrogé par Atlantico. En outre, l’ardoise sera salée pour l’État français qui doit compenser. « Couvrir une telle hausse pour les 25 millions de ménages français représenterait plus de 75 milliards supplémentaires dans le budget de l’État. »

Un prix plancher ?

Pour certains, il pourrait s’agir du scénario le plus favorable. Car les prix du gaz, et par extension ceux de l’électricité, risquent d’encore grimper à l’approche de l’hiver. Gazprom, selon ses « estimations prudentes », table sur une augmentation des prix de 60% par rapport aux niveaux actuels.

Cette hausse des prix trouve une double cause. La volonté des pays occidentaux de se passer de gaz russe, et la baisse actuelle des livraisons russes en vue d’empêcher les États européens de remplir facilement leurs stocks.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20