Alexandria Ocasio-Cortez habillée par une fraudeuse fiscale notoire ? La créatrice de sa robe « Tax the Rich » traîne de nombreuses casseroles

La semaine dernière, le représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez est apparue au MET Gala vêtue d’une robe blanche ornée d’un spectaculaire inscription rouge « Tax the Rich ». Il apparaît à présent que sa créatrice, Aurora James, serait elle-même une grande adepte de la fraude fiscale.

D’après des informations du New York Post, Alexandria Ocasio-Cortez a profité des services d’une grande fraudeuse fiscale. A savoir Aurora James, créatrice de mode et fondatrice de la marque Brother Vellies.

La liste des malversations identifiées par le média conservateur est longue, très longue. Au total, la designeuse canadienne devrait plus de 100.000 dollars au fisc américain.

Charges sociales non reversées

Entre 2018 et 2019, Cultural Brokerage Agency – la société mère de Brother Vellies – aurait ainsi fait l’objet de trois mandats fiscaux dans l’État de New York pour avoir omis de retenir l’impôt sur le revenu sur les chèques de paie des employés, pour un total de près de 15.000 dollars.

Au niveau fédéral, sur la même période, l’Internal Revenue Service (IRS), l’agence fédérale chargée de la collecte des taxes, aurait réclamé à la société plus de 100.000 dollars. Car celle-ci n’aurait pas reversé les charges sociales de ses employés.

Le New York Post dévoile que Cultural Brokerage Agency aurait aussi été confrontée à de multiples défis juridiques en raison du non-paiement habituel des prestations des travailleurs. En outre, la commission des accidents du travail de l’État aurait infligé à l’entreprise une amende de 17.000 dollars pour ne pas avoir souscrit d’assurance contre les accidents du travail pendant près d’un an. L’entreprise devrait actuellement 62.722 dollars et aucun paiement n’aurait été reçu à ce jour.

Loyers impayés

En outre, Aurora James est accusée d’avoir du mal à délier les cordons de la bourse quand il s’agit de payer les loyers de son entreprise. L’an dernier, Brother Vellies a été expulsée de ses locaux. Le propriétaire lui aurait exigé plus de 25.000 dollars (plus les intérêts) pour être restée au-delà de la fin de son bail. L’affaire a finalement été réglée, mais ce n’était pas une première. Par le passé, un propriétaire avait également réclamé 5.000 dollars de loyers impayés à l’ancienne adresse de la boutique.

Enfin, la créatrice de mode a acheté une résidence à 1,6 million de dollars dans le très chic quartier de Hollywood Hills en septembre 2020. Et, déjà, le comté de Los Angeles lui réclamerait plus de 2.500 dollars d’impôts fonciers.

Une collaboration qui fait tache

Alexandria Ocasio-Cortez se réclame elle-même du socialisme démocrate. Parmi ses projets phares, il y a la plus forte taxation des grosses fortunes et le relèvement des bas-salaires. Déjà critiquée pour avoir participé au MET Gala – qui réunit toute la jet set américaine – elle s’était justifiée en expliquant avoir reçu une invitation à s’y rendre gratuitement. Et qu’elle n’avait pas dû payer les 35.000 dollars que doivent normalement débourser les participants.

Confrontée à cette nouvelle polémique, la représentante démocrate a préféré ne pas réagir. Elle n’a en revanche pas été épargnée par les républicains, et notamment par la députée Nicole Malliotakis.

« C’est le comble de l’hypocrisie quand des socialistes assistent à un gala à 30.000 dollars le billet avec un message de ‘taxer les riches’ tout en portant une robe hors de prix d’un créateur de luxe qui ne paie pas d’impôts. Qu’est-il arrivé au fait que tout le monde paie sa juste part ? », a-t-elle dénoncé auprès du New York Post.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20