L’UE conclut un accord commercial majeur avec le Chili qui améliorera l’accès de l’Europe aux principaux minéraux

L’Union européenne et le Chili ont signé vendredi un accord commercial qui libéralisera les échanges entre les deux parties et permettra aux entreprises de l’UE d’accéder plus facilement à des matières premières telles que le lithium et le cuivre, essentielles à la transition écologique de l’UE.

Pourquoi est-ce important ?

Avec ses importantes réserves de cuivre et de lithium, le Chili contrôle certaines des matières premières les plus importantes pour la transition vers une économie verte. Pendant ce temps, l'UE cherche désespérément de nouvelles sources de ces "matières premières critiques", qu'elle importe souvent de Chine.

L’essentiel : En renforçant davantage les liens avec Santiago, l’UE vise à rendre son économie plus résistante aux aléas géopolitiques tels que la guerre en Ukraine, explique la Commission européenne.

  • Le Chili est riche en matières premières clés nécessaires à la transition vers une économie verte et durable.
  • Grâce à l’accord, la quasi-totalité des droits sur les échanges entre l’UE et le Chili disparaîtront bientôt. Il empêche également Santiago d’accorder des droits commerciaux exclusifs à une entreprise spécifique. Cela permettra à Bruxelles d’obtenir facilement de l’hydrogène, du lithium et du cuivre chiliens.
  • « Des liens plus étroits avec le Chili permettront à l’UE de diversifier et de renforcer sa résilience économique, tout en augmentant les opportunités pour les exportations et les investissements de l’UE », écrit la Commission dans un communiqué. « Ce sera certainement un accord qui nous aidera à diversifier nos ressources et à ne plus dépendre de la Chine. »
  • L’accord devrait entrer en vigueur en 2024, après approbation par le Parlement européen et les gouvernements de l’UE.

Le contexte : le Chili possède d’importantes réserves de lithium, dont une grande partie se trouve sous les salines du désert d’Atacama, dans le nord du pays.

  • L’or blanc est notamment utilisé dans les batteries rechargeables, qui sont essentielles pour les véhicules électriques qui devraient remplir davantage le réseau routier européen. Le cuivre, quant à lui, est vital pour les systèmes d’énergie solaire, hydraulique et éolienne.
  • L’UE est le troisième partenaire commercial du Chili, représentant 12% du commerce total du pays en 2020.
  • En 2020, l’UE a importé du Chili des produits végétaux (25%), des produits minéraux (21%) et des métaux de base (19%). Les importations totales se sont élevées à 5,9 milliards d’euros.
  • Les exportations de l’UE vers le Chili en 2020 étaient constituées de machines (35%), de produits chimiques (18%) et de matériel de transport (12%). Les exportations totales se sont élevées à 7,5 milliards d’euros.

(CP)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20