À quel point est-on protégé après une seule dose des vaccins Pfizer, AstraZeneca, J&J et Moderna? On fait le point

Les données sur l’efficacité des vaccins contre le covid-19 après une dose ne sont pas toujours claires – cela dépend de ce qui est mesuré et à quel moment. Il règne également beaucoup de confusion quant à l’efficacité des vaccins contre les nouveaux variants, indien notamment.

Pour commencer, que signifie exactement le pourcentage d’efficacité des vaccins? Il désigne le pourcentage de personnes qui bénéficient d’une protection totale après avoir reçu un vaccin. Avec une efficacité de 80%, cela signifie que 8 personnes sur 10 qui ont reçu cette injection sont totalement protégées, et 2 et sur 10 ne le sont pas. Pour ceux qui obtiennent une protection complète la première fois, la deuxième injection améliore la qualité de la réponse immunitaire et sa durabilité.

Pour ceux qui n’obtiennent pas une protection complète avec la première injection, une partie d’entre eux l’aura après la deuxième dose. Certaines personnes n’obtiendront jamais une protection complète grâce à un vaccin, car leur système immunitaire ne réagit pas du tout.

Les données sur l’efficacité des vaccins après une dose ne sont pas toujours claires – cela dépend de ce qui est mesuré et à quel moment. La plupart des experts s’accordent à dire que les données issues des études de phase avancée de chaque vaccin sont généralement les meilleures données disponibles. Voici le degré de protection que procure une injection de chaque vaccin, sur la base de ces données:

Pfizer-BioNTech: au moins 80%

L’injection de Pfizer a une efficacité de 52,4% dans la protection contre le Covid-19 avec symptômes entre la première et la deuxième dose. Mais ce chiffre inclut les 11 jours qui précèdent l’apparition de la protection après la première dose, de sorte que le pourcentage réel pourrait être plus élevé.

La valeur réelle pourrait être d’environ 80% à 90% de protection contre le covid-19 avec symptômes après une seule dose. L’injection de Pfizer serait par ailleurs efficace à 100% pour protéger contre l’hospitalisation et le décès. Ce chiffre n’est toutefois basé que sur un petit nombre de sujets.

Moderna: au moins 80%

Le vaccin de Moderna est efficace à 69,5% pour prévenir le covid-19 avec symptômes entre la première et la deuxième dose. Ce chiffre comprend les 13 jours précédant le début de la protection, de sorte que le pourcentage réel sera plus élevé, avec une valeur réelle pouvant atteindre 90%. Dans le cas de Moderna aussi, on ne sait pas dans quelle mesure exactement une seule injection du vaccin protège contre l’hospitalisation et le décès, car, là encore, le groupe test est relativement petit. Mais on également d’un chiffre proche de 100%.

AstraZeneca: plus de 70%

AstraZeneca a acquis une mauvaise réputation, mais cela est dû principalement à des problèmes d’approvisionnement et à des rapports d’effets secondaires graves particulièrement rares (les fameux caillots sanguins). Mais si l’on ne s’attarde que sur l’efficacité du vaccin, force est de constater qu’elle est vraiment très bonne.

Une dose unique du vaccin AstraZeneca est efficace à 76% pour protéger contre le covid-19 avec symptômes pendant au moins 90 jours. Une seule dose protégerait également à 100% contre l’hospitalisation.

Enfin, trois semaines après la première injection, AstraZeneca offre la même protection que Pfizer, selon une étude portant sur plus de 350.000 Britanniques ayant reçu l’un ou l’autre des vaccins.

Johnson & Johnson: 66%

Quid du vaccin Janssen de Johnson & Johnson alors? Sa protection prend effet après 14 jours (ce qui est le cas pour tous les vaccins) et est efficace à 66,1% après 28 jours. Son efficacité s’est toutefois avérée variable selon les pays: il était efficace à 72% aux États-Unis, mais à 64% et 68% en Afrique du Sud et au Brésil, respectivement. Ces pays font tous deux face à des variants du coronavirus qui pourraient échapper partiellement aux anticorps. Dans ses études, J&J a examiné la protection contre le covid-19 modéré à sévère plutôt que le covid-19 symptomatique, comme ce fut le cas chez Pfizer, Moderna et AstraZeneca. Par ailleurs, pour le vaccin de Janssen, une seule dose est administrée.

Données dans le monde réel: une seule injection réduit considérablement les infections et les transmissions

Mais entretemps, la vaccination dans le monde a pris de l’ampleur et nous disposons à présent de données réelles. Une étude portant sur environ 375.000 personnes au Royaume-Uni a révélé qu’une première injection du vaccin de Pfizer ou d’AstraZeneca réduisait de 72% les infections avec symptômes. La protection après une dose unique est susceptible de durer au moins 10 semaines, d’après les mesures des taux d’anticorps.

Une autre étude de terrain menée en Écosse a révélé qu’une dose unique du vaccin Pfizer était efficace à 91% contre l’hospitalisation 28 à 34 jours après la vaccination. Une dose unique du vaccin d’AstraZeneca était efficace à 88% contre l’hospitalisation après la même période, selon l’étude.

Les autorités sanitaires sud-coréennes ont indiqué que les données recueillies sur le terrain montraient qu’une dose du vaccin Pfizer était efficace à 89,7% pour prévenir le covid-19 chez les Sud-Coréens âgés de plus de 60 ans, au moins deux semaines après la vaccination. Pour le vaccin d’AstraZeneca, il s’est avéré être de 86%.

Quid du variant indien

Au cours du week-end, plusieurs médias ont rapporté des informations inquiétantes concernant l’efficacité des vaccins – ou plutôt le fait qu’une seule injection ne fonctionnerait pas – contre le variant indien. Ces inquiétudes proviennent d’une étude française réalisée par l’Institut Pasteur et selon laquelle ‘une dose de vaccin AstraZeneca est peu ou pas du tout efficace contre le variant indien.’

Le problème de ces tests, c’est qu’ils ont été effectués dans un environnement de laboratoire et sur seulement 28 sujets. De plus, 16 d’entre eux avaient reçu deux doses de Pfizer tandis que les autres n’avaient reçu qu’une injection d’AstraZeneca. La comparaison des deux résultats n’est donc pas vraiment appropriée.

La semaine dernière, une étude menée par le service de santé publique britannique dans un contexte réel a montré que les vaccins sont légèrement moins efficaces, mais restent performants contre les variants du coronavirus. Selon l’étude britannique, le vaccin Pfizer/BioNTech s’est révélé efficace à 88% contre le variant indien deux semaines après la deuxième dose. Contre le variant britannique, le vaccin est efficace à 93%. De son côté, le vaccin d’AstraZeneca s’est révélé efficace à 60% contre le variant indien, contre 66% pour le variant britannique.

Quant à l’efficacité contre le variant indien après une seule injection, elle s’est avérée être de 30% pour les deux vaccins – AstraZeneca et Pfizer – après trois semaines.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés