5 choses à ne pas dire lors d’un entretien d’embauche

(Isopix)

Les entretiens d’embauche sont des moments décisifs pour trouver un emploi. Le moindre mot prononcé par un candidat est scruté et analysé par la personne en charge du recrutement. Il vaut donc mieux éviter certaines erreurs totalement rédhibitoires. 

J. T. O’Donnell est la fondatrice et la CEO de Work it Daily, une entreprise qui aide les personnes qui cherchent du travail à en trouver. Elle donne énormément de conseils sur les différentes étapes pour postuler à un job. L’un des moments les plus stressants est certainement l’entretien d’embauche. O’Donnell a donc expliqué à la CNBC ce qu’il ne faut absolument pas dire si vous voulez obtenir le poste.

1. ‘Je suis motivé’

Lorsqu’on vous demande pourquoi vous êtes le mieux placé pour ce travail ou alors de citer vos qualités, ne répondez pas ‘je suis motivé’. Cette réponse est beaucoup trop banale, et de nombreux autres candidats l’ont sûrement utilisée avant vous. Votre interlocuteur sera loin d’être emballé.

Choisissez donc quelque chose de plus original. Le site de Work it daily propose de parler de qualité qui est propre à votre personnalité comme votre leadership, vos facultés de communication ou votre facilité à gérer un projet difficile.

2. ‘Je me vois bien à votre place’

L’une des questions typiques d’un entretien est ‘où vous voyez-vous dans 5 ans ?’. Le but est de connaitre vos projets de carrière pour vérifier qu’ils sont en adéquation avec ce que la boite peut proposer. Il vaut mieux éviter de dire que vous voudriez la place de la personne en face. Elle ne se sentira pas flattée.

Votre interlocuteur pourra se sentir en danger, ce qui n’est pas l’idéal pour de bonnes relations de travail. Il peut également penser que vous voudriez la même place dans une autre entreprise et qu’il ne faut pas investir en vous puisque vous partirez de la boite rapidement. Enfin, il peut aussi considérer que la réponse est paresseuse, car très commune. Concentrez-vous donc sur le poste pour lequel vous postulez et voyez comment vous pouvez vous le développer.

3. Vos problèmes avec votre ancien patron

Critiquer votre ancien patron ne vous donnera pas une bonne image auprès de votre possible futur employeur. Et ce, quelle que soit la gravité des événements. Si on vous demande pourquoi vous avez été viré, par exemple, expliquer les choses objectivement, en proposant peut-être des solutions que vous auriez pu mettre en place.

4. ‘Je suis perfectionniste’

Certains candidats utilisent le qualificatif ‘perfectionniste’ pour parler de leurs défauts. Il est souvent utilisé pour donner un aspect positif à ses défauts. Pourtant, ce terme n’est pas du tout apprécié par les recruteurs. Car en réalité, comme l’explique J. T. O’Donnell, cela signifie seulement : ‘Je suis trop faible pour admettre des faiblesses’.

Il vaut mieux être franc sur ce que l’on vaut réellement. Vous pouvez par exemple classer les qualités requises pour le job en fonction de votre personnalité. N’hésitez pas à demander à des collègues en qui vous avez confiance de vous aider. Vous saurez alors sur quel point vous devez faire attention et vous pourrez expliquer comment vous pensez vous améliorer.

5. Quels sont les avantages ?

Il est bien évidemment indispensable de discuter de ce qu’offre le job, que ce soit au niveau du salaire ou des avantages associés. Mais il ne faut pas commencer l’entretien par cette question, car votre interlocuteur doutera de vos véritables intentions. Êtes-vous là pour l’argent ou pour le travail en lui-même ? Attendez donc la fin de l’entretien ou, s’il y a plusieurs tours de sélections, gardez la question pour une prochaine étape, lorsque vous serez considéré comme un candidat sérieux.