4 conseils pour un ‘pitch d’ascenseur’ réussi

Un pitch d’ascenseur est une opportunité idéale pour vendre votre idée ou votre projet. Le but est d’expliquer votre idée le plus clairement et efficacement possible en moins d’une minute. Et ce n’est pas si simple. Voici quelques conseils pour vous aider à organiser votre pitch.

1. Trouver une bonne ouverture

On ne peut sous-estimer l’importance de la première impression. C’est totalement décisif dans la prise de décision de la personne à qui vous proposez votre idée. Vous devez susciter l’intérêt dès votre première phrase.

La chose la plus importante à faire pour commencer est de vous présenter et d’indiquer votre message principal. Votre phrase d’introduction pourrait donc être : ‘j’ai un plan pour améliorer votre entreprise’ ou ‘j’ai 5 ans d’expérience dans telle entreprise et j’aimerais postuler un emploi chez vous’.

2. Énoncer clairement vos principales qualités

Bien que ce soit une des choses les plus évidentes pour se vendre, la présentation des qualités est souvent oubliée. Habituellement, nous ne connaissons même pas nos propres qualités. N’hésitez pas à demander à vos proches ce qu’il pense de vous, honnêtement. Par exemple, demandez à votre responsable: ‘quelles sont, selon vous, mes forces?’

Si cela ne fonctionne pas, vous pouvez toujours passer par internet. Il existe d’innombrables sites Web qui testent vos qualités. En dehors de votre travail, connaitre vos points forts est essentiel. Cela peut vous aider énormément dans votre vie personnelle et professionnelle.

3. Proposer un contenu bref, mais puissant

Le temps d’un ‘pitch d’ascenseur’ est situé entre 30 et 60 secondes. En une minute, vous devez donc être en mesure de dire qui vous êtes, ce que vous voulez faire et ce que vous avez déjà fait. Il est donc important de rester concret et de ne pas s’égarer.

Une minute s’écoule bien plus rapidement que ce que vous pensez. Vous devez donc présenter les points les plus importants. D’autres questions peuvent être discutées plus tard, lorsque votre interlocuteur sera déjà conquis par votre idée. Soyez attentif au langage corporel de la personne en face de vous. Vous pourrez déceler si cela l’intéresse ou non et réagir en conséquence.

4. Éviter les mots vides

Tout le monde utilise des mots vides et il est très difficile de l’empêcher. Ce sont des petits tics de langage que nous ne remarquons parfois même pas. Essayer de prendre conscience de ces mots que vous utilisez pour combler les vides, comme les ‘euh’. Et puis entrainez-vous dans la vie quotidienne à vous en débarrasser.

De brefs silences dans une conversation sont en fait puissants. Alors, ne remplissez pas ce silence avec un mot inutile. Donnez également à la personne que vous proposez le temps de réfléchir, de commenter ou de répondre.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés