Les 5 qualités fondamentales d’un super CEO

Google-CEO Sundar Pichai – Facebook-CEO Mark Zuckerberg

Le journaliste américain Adam Bryant a interviewé plus de 70 CEO travaillant pour les plus grandes entreprises du monde. Ila écrit ses impressions et conclusions dans le livre The Corner Office: Des leçons indispensables et inattendues des CEO sur la façon de diriger et de réussir.

Bryant est parti à la recherche du facteur X du CEO idéal. Qui est apte à diriger une organisation, que ce soit une entreprise, une équipe sportive ou une multinationale ? Et quelles sont les qualités nécessaires ?

De ses conversations, le journaliste a ressorti 5 traits fondamentaux d’un super CEO : une curiosité passionnée, une confiance endurcie au combat, la sagesse de l’équipe, l’accent mis sur la simplicité et l’intrépidité. Aucun de ces traits n’est génétiquement déterminé. Mais ils s’acquièrent par l’attitude, l’habitude et la discipline. Tout le monde peut les apprendre, et Bryant donne une description pour chacune de ces qualités.

1. La curiosité passionnée

Les CEO ont deux facettes : d’une part, ils inspirent la confiance et l’autorité nécessaire pour s’adresser aux actionnaires ou les convaincre et d’autre part, ils veulent tout savoir. Ils veulent savoir pourquoi un projet a réussi et un autre non. Donc, ils posent continuellement des questions sur l’organisation de l’entreprise, des tâches, de ce qu’il se passe dans l’entreprise. Ils se demandent comment les choses sont faites et cherchent ensuite à améliorer le processus. Toutes ces questions permettent aux CEO de comprendre leurs employés et de les rendre plus efficaces. Un directeur a par exemple dit à Bryant : ‘j’étudie la nature humaine’.

2. La confiance endurcie par la bataille

La capacité de faire face à l’adversité est essentielle lorsqu’on est CEO. Certaines personnes acceptent les difficultés, ils adorent même ça et ont bâti un palmarès exceptionnel de batailles remportées. S’il y avait un test qui ferait ressortir cette qualité chez une personne, cela se traduirait par un succès énorme. Mais la plupart des entreprises ne voient les réelles capacités des employés que lorsqu’il est trop tard.

‘Recruter de bonnes personnes reste extrêmement complexe, car on ne peut jamais vraiment savoir comment quelqu’un va gérer une situation difficile’, explique Jen Hsun Huang de Nvidia. ‘Les difficultés qu’ils ont surmontées dans le passé peuvent être hors de proportion avec les difficultés à venir.’

Les meilleurs CEO sont ceux qui prennent un problème à bras le corps et ne le lâche pas tant qu’il n’est pas résolu. Ils ne vont pas rejeter la faute sur quelqu’un d’autre. Ils ont une attitude positive face au problème et combinent cela avec des efforts acharnés et une détermination axée sur les objectifs.

3. La sagesse de l’équipe

Les meilleurs CEO ne sont pas des simples joueurs dans une équipe. Ils comprennent comment l’équipe fonctionne et comment en tirer le meilleur parti. Si certains se focalisent sur la stratégie, d’autres sont axés sur l’équipe en tant que telle. Ils savent alors qui doit faire partie de l’équipe pour réussir les projets en cours. Et ils comprennent comment rassembler les membres de cette équipe autour d’un seul et unique objectif.

Il est encore difficile de savoir aujourd’hui pour quoi les travailleurs écoutent un chef plutôt qu’un autre, alors que tous deux semblent avoir les mêmes qualités. Toutefois, on peut dire quel est l’impact d’une personne sur un groupe en regardant simplement les réactions et le langage corporel de ses subordonnés. Mais le vrai défi pour un chef est de réussi à motiver et mobiliser des personnes qui ne relève pas directement de lui.

4. L’accent sur la simplicité

Un problème se marque de nombreuses entreprises : alors que les CEO préfèrent les présentations courtes, concises, mais pertinentes, les managers se sentent obligés de réaliser de longues présentations, pour justifier leur salaire. Alors pourquoi les dirigeants d’entreprise n’arrivent pas à faire passer le message de la simplicité ? Il y a deux raisons à cela :

  • Il est difficile pour beaucoup de personnes de s’exprimer de manière concise et claire.
  • Aujourd’hui, avoir une information n’est plus un pouvoir comme ce l’était avant. Avec Internet, il est possible de tout savoir, en un clic ou presque.

La plupart des entreprises veulent s’éloigner de l’idée des longues présentations. Un super CEO demande les présentations à l’avance, les parcourt puis retourne à ses managers avec des questions pertinentes. Quand quelqu’un a une idée, il doit d’abord être capable de la résumer en 10 mots maximum.

5. L’intrépidité

Vous sentez-vous à l’aise lorsque la situation est inconfortable? Aimez-vous naviguer sans boussole ni carte? Êtes-vous nerveux quand les choses vont bien? Êtes-vous prêt à faire des changements de carrière surprenants pour acquérir de nouvelles compétences? Le manque de confort est-il finalement votre zone de confort ?

En d’autres termes, êtes-vous intrépide? Voyez-vous de nouvelles opportunités, même lorsque tout se passe bien?

Les super CEO n’hésitent pas à aller à l’encontre de scénarios où tout se passe bien pour créer une situation encore meilleure.